La guerre est déclarée entre Montpellier Events et Park&Suites

 |  | 628 mots
Lecture 3 min.
Le naming pour la Park&Suites Arena a été conclu en 2010
Le naming pour la Park&Suites Arena a été conclu en 2010 (Crédits : Montpellier Events)
Le débat s'envenime entre Montpellier Events et Park&Suites. Le premier, gestionnaire de la Park&Suites Arena, a révélé, le 9 juin, qu'il a récemment introduit une action contre le second, pour un défaut de versements (450 000 €) dûs au titre du contrat de naming signé en 2010. Park&Suites rétorque en accusant Montpellier Events d'avoir "trahi" ses obligations.

En dévoilant, le 9 juin, le bilan annuel de Montpellier Events, société gestionnaire du Corum, du Parc des Expositions, du Zenith Sud et de la Park&Suites Arena à Montpellier, sa présidente Agnès Jullian a souhaité faire un point sur la polémique opposant depuis quelques jours Montpellier Events au groupe Park&Suites.

Au titre du contrat de naming de l'Arena, signé en 2010, d'une durée de douze ans et d'une valeur globale de 9 M€, Park&Suites doit chaque trimestre verser à Montpellier Events un montant de 150 000 € HT. Selon Agnès Jullian, le groupe leader de l'appart-hôtel aurait cessé tout versement depuis trois trimestres (soit un montant de 450 000 € HT).

"Nous avons introduit une action en justice pour obtenir ce qui est dû contractuellement à Montpellier Events, déclare-t-elle. La date du référé n'a pas encore été fixée (l'action a été introduite fin mai, NDLR). Nous n'avons reçu aucune notification officielle de Park&Suites avant que le groupe ne cesse de payer le naming. Nous n'avons reçu aucune forme de reproche, formulée officiellement, en dehors de la presse. Depuis, Pierre Denizet (P-dg de Park&Suites, NDLR) a opposé un refus au seul rendez-vous que j'ai demandé, car le dossier est devant les tribunaux."

Des rapports dégradés

Dans un communiqué publié le 26 mai, Pierre Denizet a regretté que "le nombre de d'événements n'est pas à la hauteur des promesses qui nous ont été faîtes à la conclusion du partenariat" :

"Nous ne mettrons pas notre société en danger dans le simple but de voir justifier dans les médias la gestion chaotique tant sur le plan technique que financier de la société Montpellier Events."

Contacté le 9 juin par Objectif Languedoc-Roussillon, Pierre Denizet réagit aux propos d'Agnès Jullian et accuse à son tour Montpellier Events de ne pas avoir respecté ses obligations.

"Si vous vivez à Montpellier, vous avez sans doute vu ces affiches qui, partout dans la ville, annoncent l'EuroBasket 2015 (le championnat d'Europe de Basket, prévu du 5 au 10 septembre à la Park&Suites Arena, NDLR). J'attends qu'on m'informe que cet évènement aura bien lieu à la Park&Suites Arena. Toutes ces affiches mentionnent simplement "l'Arena de Montpellier". Cela signifie qu'ils ont signé un accord avec le basket en marque blanche. Le contrat de naming a été trahi par les gens de Montpellier Events eux-mêmes. C'est un point majeur de notre contentieux."

Sans donner plus de détails, Pierre Denizet semble situer la dégradation de ses rapports avec Montpellier Events de la mise en place d'un comité de direction, un an auparavant, par le directeur général de la structure, Antoine Perragin, aujourd'hui indisponible en raison d'une grave maladie.

"J'ai été nommé à la tête du nouveau groupe unissant Appart'City et Park&Suites en avril 2014, et depuis, jamais Antoine Perragin, avant de tomber malade, n'a décroché son téléphone pour me rencontrer, en tant que partenaire."

L'équilibre en 2016

Selon les chiffres communiqués le 9 juin, Montpellier Events (125 salariés), avec 26 M€, a enregistré une hausse de chiffre d'affaires de 1,8 M€ en 2014. Conjuguée à l'économie réalisée sur les charges fixes (1,8 M€), son activité débouche sur un résultat négatif de 1,6 M€, en amélioration par rapport à 2013 (- 3,3 M€).

L'objectif est de limiter les pertes à 800 000 € en 2015. Montpellier Events ambitionne de revenir à l'équilibre en 2016.

Le nombre de spectacles et d'événementiels est en hausse, lui aussi : 475 sessions d'évènement (+ 8,6 %), soit 1,2 millions de participants attirés sur Montpellier.

"Le chiffre d'affaires sur les cinq premiers mois s'élève déjà à 12,5 M€, ce qui est une performance inédite dans l'histoire de la société", précise Éric-Célestin Urbain, directeur adjoint.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2015 à 19:36 :
Pourquoi ne suis je pas surpris par cette façon de procéder de Park and Suites ? Propriétaire dans une des résidences services de ce groupe, ce gestionnaire a arrêter de me payer mes loyers depuis 6 mois et sans explication n'honore plus ses obligations commerciales (bail commercial). Je suis très loin d'être le seul dans ce cas et il faut les poursuivre en justice pour obtenir le respect du bail désormais ! Mais ce ne doit être qu'une coïncidence de retrouver le même genre d'agissement avec Montpelier Évents

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :