Depuis le Vallespir, Amorim lance une OPA marketing sur le liège français

 |  | 776 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le Portugais Amorim, leader mondial du liège, annonce le lancement d’un label « liège de France » lors d’une première collecte, jeudi 23 juin dans les forêts du Vallespir (66). Un label pour « effacer » l’antériorité de son concurrent, le Catalan Diam Bouchage, déjà bien implanté dans la relance d’une filière du liège français.

L'empire Amorim contre attaque dans la filière du liège français. Le leader mondial du liège (604 M € de CA en 2015) organisait, jeudi 23 juin, une levée de liège fortement médiatisée dans les suberaies du Vallespir (66), donnant le coup d'envoi au lancement d'un label « Liège de France ». Cette première récolte sera traitée en bouchons dans les unités de production d'Amorim au Portugal... avant d'être expédiée chez Amorim France pour recevoir les traitements de finition.

« Nous répondons à une tendance grandissante des consommateurs d'acheter des produits « made in France ». Avec cette récolte, dès 2017 nous proposerons à nos clients de commercialiser un bouchon en liège naturel 100% français », annonce Christophe Sauvand, le directeur général d'Amorim France.

Hasard du calendrier, au même moment, son concurrent et n°2 mondial, Diam Bouchage (129 M€ de CA en 2015), filiale d'Oeneo basée à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :