Oléiculture : les 7 coopératives languedociennes unissent leurs moyens et leurs olives

 |  | 484 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Aurélien Tournier)
Face à la baisse de la production et à la fragilisation du modèle coopératif, les producteurs de sept coopératives oléicoles du Languedoc-Roussillon créent des services partagés et ont lancé une huile d’olive collective bientôt commercialisée à l’échelle nationale. Ils étaient réunis à Montpellier, le 20 décembre, pour leur assemblée annuelle.

« Les sept coopératives oléicoles du Languedoc-Roussillon (*) ont développé une démarche commerciale mutualisée innovante, explique Jean-Luc Cazevieille, le président de la coopérative oléicole de Clermont-l'Hérault (34) et de Coop de France Oléiculture. Celle-ci tient en la création de deux cuvées communes d'huile d'olive sous la marque « Les Maîtres coopérateurs du Sud ». »

À l'origine de ce projet, « une récolte formidable dans les années 2006 » qui occasionne des surplus de production dans toutes les coopératives que « nous ne voulions pas brader ». Les oléiculteurs décident alors de mettre une partie de cette récolte en commun. Progressivement, les cuvées collectives sont passées du segment d'entrée de gamme à celui du haut de gamme avec un cahier des charges spécifiques et un comité de dégustation qui orientent les assemblages.

Un marché national "coopératif"

L'année 2017 sera celle de la conquête du marché national pour ces deux produits.

« Aujourd'hui, les cuvées sont commercialisées dans les boutiques de la coopération, notamment dans les caveaux des coopératives viticoles de la région, indique le coopérateur. Dans l'année qui vient, elles seront distribuées dans les magasins coopératifs Frais d'Ici et Gamme Vert à l'échelle nationale. »

Cette démarche n'est en fait que la partie émergée de l'iceberg car « derrière se pose le problème de la fragilité de la filière et de la place de la coopération oléicole», résume Jean-Luc Cazevieille.

La fragilisation du modèle coopératif

Baisse et variabilité de la production régionale, vieillissement des oléiculteurs et multiplication des moulins privés (autrefois minoritaires, ces moulins sont au nombre de 80 en région aujourd'hui) fragilisent le système coopératif oléicole en région.

« Pour contrer ce déclin, nous avons créé en 2015 un groupement d'employeurs entre trois coopératives qui a permis l'embauche d'une technicienne, indique  Jean-Luc Cazevieille. Elle apporte un conseil technique aux oléiculteurs et cela crée du lien entre les adhérents et la coopérative. Ce type de service permet de montrer en quoi le système coopératif peut être un plus pour les agriculteurs et de fidéliser les adhérents. »

Un autre projet pourrait consolider une dynamique collective : la création d'un label qualitatif régional. La naissance de l'AOC « Lucques du Languedoc » l'année dernière est un premier pas. Une prochaine étape pourrait être la création d'une IGP Huile d'olive du Languedoc.

Les sept coopératives oléicoles languedociennes totalisent un chiffre d'affaires de 10 M€ et comptent entre 50 et 60 salariés.

* Les sept coopératives oléicoles du Languedoc-Roussillon sont : Moulin La Catalane (66), L'Oulibo (11), La Cavale (11), Huilerie confiserie coopérative de Clermont-l'Hérault (34), Moulin de Villevieille et Pignan (30), Coopérative oléicole de Bezouce (30) et Huilerie coopérative de Beaucaire (30).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :