HydroRep s'allie à Suez Environnement pour rénover les réseaux d'eau biterrois

 |   |  401  mots
(Crédits : HydroRep)
HydroRep, met en oeuvre une technique à base de résine pour réhabiliter les canalisations d’eau sans les remplacer, vient de signer un accord avec Suez Environnement pour rénover 1 km de réseau à Béziers. Les gains économiques liés à cette innovation intéressent d’autres collectivités.

L'entreprise HydroRep (Saussines, 34) va réhabiliter un kilomètre de réseau d'eau potable de 300 mm de diamètre dans le centre-ville de Béziers au printemps prochain.

« Pour ce projet, nous avons signé un contrat avec Suez Environnement à la mi-janvier, explique Éric Barlet, le fondateur d'HydroRep. Nous avions déjà remporté un chantier similaire dans la région l'année dernière, à Valras-Plage. »

Une technique économe

En plus d'être une entreprise régionale, la spécificité d'HydroRep tient dans la technique qu'elle met en œuvre pour réhabiliter les canalisations d'eau potable. En apposant sur la surface du conduit une résine étanche et ultra-résistante dite « polyurée », le procédé en question évite le traditionnel remplacement des canalisations qui coûte annuellement 2 Mds € en France.

« Cette technique est deux fois moins chère que ce qui se fait actuellement en matière de réhabilitation des canalisations, à savoir l'installation de matériel neuf, explique Éric Barlet. Elle est cinq fois plus rapide et beaucoup plus pratique car elle évite de démolir le sol sur toute la surface du chantier ; les coupures d'eau sont restreintes puisque l'eau est coupée le matin et rétablie le soir. »

Ces atouts intéressent les collectivités gestionnaires de leur réseau d'eau potable et le dirigeant d'HydroRep indique avoir des projets avec certaines Métropoles de la région.

Prévisions de croissance

Actuellement la réhabilitation des canalisations n'est pas le marché principal de l'entreprise qui exerce également son savoir-faire dans le secteur du génie civil de l'eau. Mais ce rapport devrait évoluer.

« La tendance devrait s'inverser car les atouts de la technique à base de résine polyurée laisse entrevoir d'importantes perspectives de développement, indique Éric Barlet. Pour preuve, ce procédé est déjà répandu dans les pays anglo-saxons depuis vingt ans. Notre entreprise est innovante en France mais finalement en retard par rapport à ces pays. »

Créée en janvier 2015, HydroRep a réalisé un chiffre d'affaires de 400 000 € en 2014 et de 1,5 M€ en 2015. « Notre objectif est de doublé notre CA tous les ans », confie Éric Barlet. L'entreprise compte actuellement six salariés mais en fonction de sa progression, les effectifs sont amenés à croître dès cette année. Au-delà des marchés en LRMP, l'entreprise se développe dans d'autres régions françaises et également à l'étranger, notamment au Maghreb.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :