France Résille s’agrandit et se diversifie dans les skylines

 |   |  555  mots
Les résilles de France Résille sur des bureaux toulousains.
Les résilles de France Résille sur des bureaux toulousains. (Crédits : France Résille)
L’entreprise lozérienne, spécialisée dans la fabrication industrielle de résilles essentiellement pour le bâtiment, s’installera le mois prochain dans une nouvelle usine. Elle a lancé une gamme de produits de décoration-souvenirs, des "skylines" des villes et monuments du monde, dont Notre-Dame-de-Paris.

La PME France Résille, créée en 2012 à Malzieu-Ville (48), est spécialisée dans la fabrication industrielle de résilles pour la conception de portail, clôture, brise-soleil, garde-corps, barrière de piscine, parement de mur, luminaires, etc.

Elle se distingue sur le marché par un principe de découpe issu de l'industrie, la découpe laser ou jet d'eau, associée à des commandes numériques, lui permettant de travailler de l'aluminium, du bois, du marbre, du béton fibré, du verre, de l'inox ou du granit.

La Région Occitanie vient d'attribuer à l'entreprise une aide de près de 88 000 € pour l'acquisition de matériel de production, au titre du « Contrat Croissance Entreprise » dont la vocation est de soutenir les projets d'investissements matériels et immobiliers s'inscrivant dans une stratégie de développement ambitieuse des PME.

« Nous allons emménager le mois prochain dans une nouvelle usine, construite par la Communauté de communes des Terres d'Apcher, et cette subvention de la Région servira à financer une nouvelle unité de thermolaquage, qui nécessite un investissement total de 400 000 €, précise Michel Couderc, fondateur et dirigeant de France Résille. Nous conservons toutefois le bâtiment dans lequel nous sommes aujourd'hui. »

Une skylines Notre-Dame-de-Paris

France Résille travaille essentiellement sur des marchés de niche : bâtiment haut de gamme, décoration intérieure, l'hôtellerie et du yachting de luxe. L'entreprise équipera ainsi prochainement le stade Roland Garros ou la Samaritaine à Paris.

Elle a par ailleurs livré des décorations intérieures pour un hôtel de luxe Best Western en Guyane, et travaille pour un hôtel-palace au Turkménistan.

« Nous avons aussi des marchés en Suisse ou en Belgique... Nous réalisons environ 20 % à l'export. »

L'entreprise s'inscrit aussi dans une démarche de diversification.

« Nous nous développons sur un micromarché depuis huit mois, celui du produit décoration-souvenir, explique Michel Couderc. Nous avons lancé la ligne Citizz, des "skylines", c'est-à-dire des décorations murales en découpes très fines, représentant les principales villes et les plus beaux sites du monde. Nous avons déjà produit des choses pour Paris, New-York, Londres, Tokyo mais aussi La Baule. Également pour Notre-Dame-de-Paris : juste après l'incendie, nous avons eu des demandes de boutiques parisiennes... C'est un marché mondial et un gros vecteur d'avenir pour nous. Cette activité a été possible car nous avons investi 700 000 € dans une unité de découpe laser à forte capacité qui permet de découper avec finesse et rapidité. »

Pour l'heure, l'activité pèse environ 500 000 sur les 6 M€ de chiffre d'affaires annuel réalisés par l'entreprise.

« D'ici trois ou quatre ans, cela devrait être équivalent au chiffre réalisé pour les façades », prévoit Michel Couderc.

Innovation liège

France Résille emploie à ce jour 45 salariés, et prévoit de recruter une dizaine de personnes sur l'année.

L'entreprise poursuit ses recherches en innovation, notamment sur sur de nouvelles technologies ou de nouveaux matériaux : « Nous travaillons sur des produits isolant à base de liège pour faire de la façade. Les prototypes et les essais ont été faits, mais c'est un matériau qui n'a pas encore fait l'objet d'application concrète. Cette année, nous avons été accaparés par la forte croissance et nous avons différé le développement de ce produit ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :