L’open innovation by EDF Occitanie

 |   |  666  mots
Virginie Monnier-Mangue, déléguée territoriale EDF pour l'Occitanie
Virginie Monnier-Mangue, déléguée territoriale EDF pour l'Occitanie (Crédits : Christine Caville)
S’appuyant sur la dynamique régionale, EDF Occitanie a mis en place une démarche visant à développer des projets innovants dans le domaine de l’énergie. Avec son prix EDF Pulse qui s’adresse aux start-ups, PME et laboratoires, l’énergéticien mobilise les talents pour trouver des solutions aux besoins des métiers du groupe.

Acteur engagé de la transition énergétique et numérique, le groupe EDF Occitanie (9 200 personnes) a fait de l'open innovation territoriale son cœur de stratégie.

« L'open innovation fait partie de notre ADN, confirme Virginie Monnier-Mangue, déléguée territoriale pour l'Occitanie (ex-LR). D'autant plus en Occitanie, région très dynamique avec ses deux métropoles particulièrement investies et un BIC classé deuxième incubateur mondial. Notre stratégie repose sur deux piliers forts : l'engagement de nos salariés dans l'innovation, et notre engagement auprès des acteurs de l'innovation sur le territoire. »

La « caravane » de l'innovation

Convaincu que l'innovation est un moteur important de l'activité économique et de l'emploi en région, EDF Occitanie développe des solutions innovantes pour réduire les émissions de CO2 et encourage les initiatives pour une consommation raisonnée en électricité. Dans le prolongement de cette démarche, le groupe a lancé, le 17 janvier dernier, la seconde édition du prix EDF Pulse Occitanie en région.

« EDF Pulse est le symbole de notre stratégie innovante, souligne Virginie Monnier-Mangue. Dans un contexte mondial qui reconnaît l'urgence à développer des énergies décarbonées, ce prix donne un coup d'accélérateur aux start-ups régionales, labos et PME régionales qui inventent le monde de demain. Nous avons émis neuf appels à projets sur l'ensemble du territoire. Au-delà de la découverte et du soutien que nous apportons à ces jeunes pousses, ce dispositif favorise les collaborations avec nos équipes, mettant en œuvre des solutions co-construites et innovantes. »

Après s'être arrêtée à Montpellier, Perpignan, Tarbes, Albi et Rodez, la « caravane » de l'innovation, qui sillonne l'ensemble du territoire (8 villes) pour présenter les appels à projets, a prévu de rallier le BIC Innov'up à Nîmes le 19 février.

En 2017, 100 start-ups ont candidaté et sept lauréats ont signé des contrats d'expérimentation rémunérés. Les lauréats ont ainsi pu tester leurs solutions en conditions réelles au travers de POC (proof of concept).

C'est le cas notamment de IoTerop (nouvelle génération d'objets connectés interopérables) qui, en collaboration avec les équipes d'EDF, a développé un projet permettant d'ajouter des cameras connectées à des automates industriels de la centrale nucléaire de Golfech. La start-up montpelliéraine a d'ailleurs remporté avec cette solution inédite le prix catégorie industrie à l'IoT Solutions World Congress à Barcelone en novembre dernier.

Pour cette seconde édition, les candidats ont jusqu'au 15 avril pour participer. En juin, trois prix seront décernés : le prix coup de cœur Occitanie (qui sera accompagné par EDF Pulse France 2019), le prix coup de pouce (accompagné par l'écosystème régional) et le prix coup de cœur EDF Pulse Africa (qui fera bénéficier d'une semaine de rencontres business en Afrique afin de faire découvrir l'écosystème du pays et développer son activité).

Incubateur de start ups

Constamment à la recherche de solutions innovantes, EDF Occitanie s'appuie en interne sur le dispositif EDF Pulse Croissance, fonds mis à disposition au niveau national et permettant de rentrer au capital de start-ups en région. En mai 2018, le groupe a ainsi acquis une start-up gardoise, Oreka Solutions, qui propose des solutions numériques de simulation 3D pour le démantèlement nucléaire.

Dans le même temps, EDF Occitanie a lancé les Innovation Days, mise en avant, sur une journée évènementielle, de toutes les innovations du Groupe EDF sur le territoire. Conjointement, le groupe développe en interne un accélérateur de projets.

« Nous sommes en phase test à Montpellier et à Golfech. L'idée est d'accompagner en mode start-up nos salariés (trois projets pour le moment). Nous nous appuyons sur des méthodes créatives et innovantes pour accélérer le développement de leurs projets. Cet accélérateur est un moyen d'accompagner la transformation interne du groupe EDF et de participer à la vitalité du territoire », conclut Virginie Monnier-Mangue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :