L’ICM annonce 700 000 € d’investissement sur l’anatomie pathologique

 |   |  357  mots
David Azria (directeur scientifique ICM), Marc Ychou (directeur général ICM), et Frédéric Bibeau (anotomopathologue)
David Azria (directeur scientifique ICM), Marc Ychou (directeur général ICM), et Frédéric Bibeau (anotomopathologue) (Crédits : Pauline Compan)
Pour sa 3e campagne de projets innovants de recherche en cancérologie, l'Institut du Cancer de Montpellier (ICM) veut innover dans le domaine de l’anatomie pathologique. Trois nouveaux appareils, dont des systèmes d'intelligence artificielle, devraient être disponibles dès 2020 pour un investissement de 700 000 €.

L'ICM de Montpellier annonce, lundi 15 avril, le lancement d'un nouvel investissement dans le traitement du cancer. Le nouvel équipement doit permettre d'innover dans le domaine de l'anatomie pathologique, une étape cruciale pour déterminer un protocole de traitement dans la maladie. Ce projet est porté par le Pr Frédéric Bibeau qui intégrera l'établissement en septembre 2019.

"C'est notre troisième campagne de partenariat recherche ciblée, détaille Marc Ychou, directeur général de l'ICM. Nous souhaitons innover dans le domaine de l'anatomie pathologique pour en faire une véritable interface entre la recherche clinique, les patients et les médecins."

Accélérer les diagnostics

Cette spécialité étudie les tissus cancéreux, prélevés dans des lames de verre, afin d'évaluer en amont un diagnostic et une résistance à un traitement. Le but de cette nouvelle acquisition est de numériser le contenu des lames de verre et de systématiser le multiplexage des biomarqueurs, afin de favoriser les diagnostics des médecins.

"Cela va transformer notre façon de travailler, affirme le Pr Frédéric Bibeau. Nous aurons la possibilité d'échanger en temps réel et à distance avec nos collègues sur un prélèvement, mais aussi d'entraîner nos logiciels, via de l'intelligence artificielle, à reconnaître les tissus tumoraux : un gain de temps et une aide précieuse."

Avec cette campagne, l'ICM veut se doter de deux nouveaux appareils, un dédié à la numérisation, un autre pour le multiplexage. Des logiciels d'IA complèteront cet investissement à 700 000 €.

Le CyTOF et l'IRM, quelles avancées ?

En 2017, l'ICM avait lancé un autre projet innovant, l'acquisition d'un appareil CyTOF pour l'observation des cellules tumorales et de leur environnement. Cet investissement d'1 M€ est désormais en cours d'installation.

"Cet appareil nous ouvre des perspectives en recherche fondamentale, explique le Pr David Azria, directeur scientifique de l'ICM. C'est une rupture d'innovation et une première en France."

La radiothérapie guidée par IRM est aussi attendue dès le mois de septembre à l'ICM. Sa mise en place s'accompagne de l'inauguration d'un nouveau plateau à 10 M€, le 14 juin prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :