Centre Grains inaugure son terminal agro-industriel

 |   |  372  mots
Le complexe agro-industriel de la zone portuaire de Sète devrait développer le trafic de la plate-forme existante ainsi que celui du port. L'objectif fixé est de 800 000 tonnes de céréales par an.

Centre Grains, filiale d'Axéréal, a inauguré, lundi 21 mai 2012, son complexe agro-industriel sur le port de Sète dont les travaux avaient débuté en 2008.

La création du terminal a été porté par Centre Grains en partenariat avec Saipol, InVivo, Cérévia et Arterris.

Le complexe s'étale sur une surface de près de deux hectares. Il est composé d'un hangar de stockage d'une capacité de 17 000 tonnes, d'un stockage en cellules de 33 000 tonnes, de deux quais, dont le quai J rallongé, ainsi que deux portiques de chargement et déchargement.

Ce nouveau terminal dédié au vrac de céréales, graines, tourteaux, huiles et Diester, doit permettre le développement des activités d'Axéréal et de sa filiale Granit Négoce basée à Nîmes. Le site bénéficie de dessertes de transports routier, ferroviaire, fluvial et maritime.

« C'est un complément indispensable aux deux sites existants sur le port de Sète et de Port-la-Nouvelle, explique le directeur de Centre Grains, Hérvé Cifaï. Six trains par semaine voyagent entre les deux ports. Le site de Sète est prévu pour fonctionner à l'import-export. »

L'activité du complexe, qui a démarré en juillet 2010, est complétée par la mise en service du quai J. Pris en charge par le Conseil régional, le rallongement du quai J permet désormais d'accueillir deux péniches et un navire en même temps.

Une nouvelle installation qui devrait contribuer à l'augmentation du trafic du port puisque la charge des navires de céréales peut atteindre jusqu'à 25 000 tonnes. L'objectif de trafic, fixé par Centre Grains, s'élève à 800 000 tonnes par an, dont 300 000 tonnes à l'export de céréales et 500 000 tonnes pour le compte de Saipol, actionnaire à 33,4 % de Centre Grains.

La création du complexe génère dix emplois directs sur le site. Transporteurs, dockers et employés de la SNCF sont également sollicités.

Le terminal agro-industriel représente un investissement de 38,5 M€. Le Conseil régional a participé à hauteur de 12 M€ pour l'allongement du quai J et les infrastructures routières.

Ysis Percq


Légende : L'allongement du quai J au sein du complexe agro-industriel permet d'accueillir plus de navires.
Crédit photo : Ysis Percq

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :