L'UPVD pose le premier pixel de Platinium+

 |   |  545  mots
L'université Perpignan Via Domitia a procédé au lancement officiel du programme Platinium+, le 18 novembre. Cette plate-forme d'innovation a pour but de développer les pratiques numériques et sera ouverte aux entreprises.

Le projet [email protected]+, pour « Plateforme d'innovation pour une université numérisée », a été lancé officiellement lundi 18 novembre à Perpignan par le président de l'Université Perpignan Via Domitia Fabrice Lorente, en présence du président de la Région, Christian Bourquin, du président de Perpignan Méditerranée, Jean-Paul Alduy, et du vice-président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Elie Puigmal.

[email protected]+ regroupera un centre de pédagogie numérique destiné à former l'ensemble des acteurs de l'université, un centre de production média, dédié à la création de supports multimédia pour l'enseignement et au développement de la vidéo pour la pédagogie, la captation de séminaires, etc. Il comportera également un centre de langues et de certification et un libre accès numérique avec notamment une « cybercafét ».

« Plutôt qu'un équipement numérique au service de tout le monde, il s'agira d'accompagner tout un chacun dans le développement de ses compétences », précise le directeur de [email protected]+, Bertrand Mocquet.

Cette plateforme sera largement ouverte aux partenaires de l'université, et en particulier aux entreprises, pour de la formation continue et de l'utilisation de supports.

« Ce programme ambitieux va positionner notre université parmi les meilleures de France pour son caractère innovant et avant-gardiste, assure Fabrice Lorente. Nous avons d'ailleurs été choisis parmi les sites pilotes du programme France Université Numérique. »

En procédant à la « pose » symbolique du premier pixel, les élus ont lancé la première phase de ce projet, consistant à équiper un bâtiment de l'université en mobilier et matériel informatique, pour un coût de 400 000 €.

Cette phase est financée à hauteur de 100 000 € en fonds propres. La Région prend en charge 200 000€, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales et la Perpignan Méditerranée 50 000€ chacun.

La seconde phase du projet, qui devrait porter à 4 M€ son coût global, doit débuter en 2014. Elle consistera en la transformation du bâtiment existant selon les critères du développement durable avec isolation thermique et génération d'énergie.

[email protected] + a permis de créer trois postes, occupés par un ingénieur pédagogique, un maître de conférences et un technicien audiovisuel. À terme, environ sept postes devraient faire fonctionner ce centre dédié au numérique.

Christian Bourquin a profité de l'occasion pour inciter les universitaires perpignanais à « rentrer les deux pieds et les deux mains » dans son projet de plate-forme universitaire Sud de France.

« Il s'agit de coopération régionale. Vous n'avez rien à perdre, tout à gagner. Surtout avec un président de Région catalan. Si je suis venu à moitié du financement de [email protected]+ et si je vais continuer, c'est dans le cadre de cette plateforme », précise-t-il.

Fanny Linares

Voir également la vidéo:

Fabrice Lorente participe au Club de l'éco "Grandes écoles, universités: la fusion, pour quoi faire ?"

Légende : Annabelle Brunet vice-présidente de PMCA déléguée à l'université et l'enseignement supérieur, Fabrice Lorente, président de l'UPVD, Jean-Paul Alduy, président de PMCA, Elie Puigmal, vice-président du CG 66, Christian Bourquin, président de la région Languedoc-Roussillon et Bertrand Mocquet, directeur de [email protected]+.
Crédit photo : Fanny Linares

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :