La première Maison de la Truffe dans le Grand Sud

 |   |  392  mots
À Villeneuve-Minervois, un musée dédié au « diamant noir » a vu le jour. Dans l'Aude, il existe 500 trufficulteurs.

En trente ans, un peu plus de 500 trufficulteurs ont planté près de 700 hectares de chênes truffiers dans l'Aude.

Depuis la fin du mois de juin 2011, cette filière dispose d'un nouvel outil de promotion et de valorisation du « diamant noir» : une « Maison de la Truffe » à Villeneuve-Minervois.

Alain Ginies, maire de Villeneuve-Minervois et trufficulteur lui-même, n'envisage pas d'en rester là :

« Ce musée est un projet que nous mûrissions depuis quatre ou cinq années avec la Confrérie de la Truffe dans l'Aude. Notre idée est de promouvoir notre territoire plaque tournante de la truffe, en créant dans un proche avenir un marché de renommée européenne. »

Sur une superficie de 300 m2, formant une galerie souterraine sous les locaux actuels de la mairie et de l'école communale, la Maison de la Truffe se parcourt tel un sentier découverte de la tuber mélanosporum et des autres espèces connues.

L'histoire, les méthodes traditionnelles de cavage, la gastronomie selon plusieurs chefs languedociens dont le trois étoilé de l'Aude, Gilles Goujon, sont mises en scène de belle façon par la société Anagram.

« Cette vitrine de la diversification agritouristique a exercé un tel pouvoir de séduction qu'elle a été très bien soutenue par les pouvoirs publics. Sur un investissement de 450 000 € hors taxes, l'État, la Région Languedoc-Roussillon et le Conseil général de l'Aude ont versé chacun 100 000 €. La commune de Villeneuve a obtenu un prêt de 150 000 € pour financer le solde », explique le maire Alain Ginies.

La gestion du musée fait l'objet d'une délégation de service public auprès de la société d'exploitation « Sites Naturels » qui dirige déjà dans l'Aude le gouffre de Cabrespine et les grottes de Limousis.

Philippe Clergue, chargé de la gestion au sein du groupe, espère accueillir une soixantaine de visiteurs par jour à la Maison de la Truffe.

Cette fréquentation est jugée suffisante pour honorer le loyer payé à la mairie de Villeneuve-Minervois, soit un montant annuel de 12 000 € égal aux annuités dues par la commune à son créancier pour la réalisation de ce site unique dans le Grand Sud.

Christian Aniort

Légende : Sur 300 mètres carrés, un premier site muséographique entièrement consacré à la truffe noire du Languedoc-Roussillon.
Crédit photo : Christian Aniort


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :