Le Gard et l'Hérault : deux stratégies budgétaires différentes

 |   |  312  mots
Baisse des investissements dans le Gard, hausse dans l'Hérault ; augmentation des impôts rive gauche du Vidourle, maintient de la fiscalité rive droite. Comparaison des deux projets de budget 2012, présentés la semaine dernière.

Le département de l'Hérault a adopté, vendredi 16 décembre, un budget 2012 de 1,334 Md€, soit une hausse de 3,8% par rapport au budget 2011, soit une hausse d'environ 49 M€.

Au conseil général Gard, un budget de 910 M€ (+2,5%) a été présenté, le même jour. Si la hausse du budget au sein des deux plus grands départements de la région est comparable, les stratégies d'équilibre son différents.

Ainsi, pour ne pas imposer davantage des ménages « déjà fortement taxés », le département de l'Hérault maintient son taux d'imposition (que le contribuable retrouve sur sa taxe d'habitation, voire foncière), lequel n'a pas changé n'ont pas changé depuis deux ans, alors que le conseil général du Gard présidé par Damien Alary a décidé d'une hausse de 2,7% de la fiscalité.

Une hausse qui servira à « agir contre l'accentuation de la précarité et l'augmentation des dépenses de solidarité », a exprimé celui qui est également vice-président du conseil régional.

L'autre divergence marquante entre les deux gestions socialistes est à noter du côté de la politique d'investissement des deux conseils généraux. André Vezinhet privilégie une hausse de 5,4% des investissements (292M€ en 2012) alors que son homologue gardois annonce une baisse de 6% en la matière, soit un montant de 135 M€ pour l'année à venir.

Du côté de la dette des deux collectivités, André Vezhinet a répondu à Damien Alary qui lors de sa présentation du budget à la presse se vantait d'être à la tête du seul département de la région à ne pas avoir contracté d'emprunts toxiques. Selon le conseil général de l'Hérault, lui non plus ne serait pas concerné...

Thomas Tedesco

Légende : Le conseil général de l'Hérault a voté un budget de 1,344Mds €
Crédit Photo : CG34


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :