Philippe Saurel opte pour une équipe resserrée

 |   |  385  mots
Élu maire de Montpellier lors du conseil municipal d'investiture du 5 avril, Philippe Saurel a dévoilé une liste d'adjoints réduite à 20 noms. Il a aussi appelé à la formation d'un pôle métropolitain.  

Officiellement élu 61e maire de Montpellier en obtenant 45 voix sur 65 (69,2 %) lors du conseil municipal d'investiture tenu samedi 5 avril à l'Hôtel de Ville, Philippe Saurel a présenté la liste de ses nouveaux adjoints.

saurel2

L'architecte-urbaniste Stéphanie Jannin (36 ans) est ainsi élue première adjointe, en charge de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme.

Saurel3

L'économiste Max Lévita (76 ans), élu deuxième adjoint, aura en charge les finances de la Ville.

Les autres adjoints élus au sein cette équipe resserrée sont Marie-Hélène Santarelli, Abdi El Kandoussi, Isabelle Marsala, Gérard Castre, Patricia Mirales, Annie Yague, Fabien Abert, Lorraine Acquier, Titina Dasylva-Peyrin, Pascal Krzyzanski, Sauveur Tortorici, Sabria Bouallaga, Christophe Cour, Chantal Levy-Rameau, Cédric de Saint-Jouan, Mylène Chardes, Luc Albernhe et Fabrice Palau.

« C'est un signal que j'envoie : il faudra faire attention aux finances publiques, justifie Philippe Saurel. Nous allons réduire le nombre d'adjoints et légèrement augmenter le salaire des conseillers municipaux de telle sorte que chacun d'eux soit réellement impliqué dans cet exercice et dans la vie de la commune. »

Saurel4

S'exprimant, au terme du vote pour l'élection des adjoints au maire, sur les priorités de son action à venir, Philippe Saurel a insisté sur deux points.

« Nous serons très attentifs à l'organisation de la démocratie locale, en installant des représentants des comités de quartier, qui seront élus, qui auront de vrais budgets et qui pourront faire référence au référendum citoyen, souligne-t-il. Mais la démocratie va au-delà des citoyens de Montpellier, avec l'ensemble des groupes du conseil municipal et en lien avec la charte anti-corruption (Anticor 34, NDLR) que j'ai signée. Ainsi, j'entends laisser à un membre de l'opposition la présidence de la commission des Finances de la Ville. Enfin, nous allons exercer cette démocratie sur l'ensemble du territoire montpelliérain. Il est temps de retisser des liens perdus et de réinstiller Montpellier dans son territoire naturel du Pic Saint-Loup à la mer, de Lunel à Sète. Il faut restaurer les liens avec les communes de l'Hérault et les intercommunalités, dans le respect total de ces intercommunalités, au travers d'un pôle métropolitain. »

Anthony Rey

Lire également :
Philippe Saurel atomise le PS et remporte les élections municipales de Montpellier

Crédit photos : Christine Caville

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :