ÉLECTIONS CCI : deux recours lancés à Nîmes et à Montpellier

 |   |  216  mots
Après la victoire d'Éric Giraudier à Nîmes et de Gabrielle Deloncle à Montpellier, les listes battues, menées par Henry Douais et Rudy Iovino, contestent le décompte des voix.

Un motif similaire motive les deux recours déposés par la liste Medef de Montpellier et la liste CGPME de Nîmes : une suspicion d'irrégularités lors du vote par internet.

Battue par la liste CGPME pour l'élection à la CCI de Montpellier, la liste du Medef conteste la régularité d'une procédure électronique favorable à 90 % à Gabrielle Deloncle, alors que le seul recensement des votes par correspondance penchait à 70 % en faveur de Rudy Iovino.

À Nîmes, la liste d'Henry Douais (CGPME) s'insurge, de la même façon, contre les « incertitudes » d'un vote par internet qui, au moment des résultats, le place selon son propre décompte trois voix seulement derrière son adversaire victorieux, Éric Giraudier (Medef).

Pour l'heure, les résultats officiels font état d'une victoire des listes de Gabrielle Deloncle à Montpellier et d'Éric Giraudier à Nîmes, qui remportent chacunes 28 sièges contre 22 pour leurs adversaires.

La procédure engagée par les listes d'Henry Douais et de Rudy Iovino n'est pas suspensive, et n'empêchera donc pas l'installation des nouvelles équipes dirigeantes prévue le 4 janvier 2011.

Le tribunal administratif dispose d'un mois suivant la saisine pour donner sa décision. Le jugement devrait donc intervenir avant la mi-janvier 2011.

Anthony Rey

Légende : la CCI de Montpellier
Crédit photo : Edouard Hannoteaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :