Culturespaces : 5 millions de visiteurs attirés à Nîmes en 10 ans

 |   |  272  mots
L'affluence aux Arènes de Nîmes a bondi de 120 % en dix ans
L'affluence aux Arènes de Nîmes a bondi de 120 % en dix ans (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le délégataire de service public pour la gestion des monuments antiques de la Rome française a fêté ses dix ans, le 26 mai. Il revendique 350 000 visiteurs annuels dans l'amphithéâtre.

À l'époque, l'opposition municipale (de gauche) criait au scandale de la privatisation du patrimoine antique... Dix ans après la mise en délégation de service public de la gestion des Arènes de Nîmes, de la Maison Carrée et de la Tour Magne, les voix se sont tues.

"Depuis 2006, nous avons accueilli quelque 5 millions de visiteurs, dont 3 millions pour les seules arènes (400 000 environ l'an dernier, NDLR), soit une augmentation 120 % par rapport à l'année 2005", se satisfait Michaël Couzigou, directeur de Culturespaces (une filiale d'Engie) à Nîmes.

Réalisant un chiffre d'affaires de 3 M€, l'entreprise se satisfait de voir une clientèle toujours plus internationale visiter les monuments nîmois.  Ainsi, plus de 40 % de la fréquentation des arènes est étrangère, avec 50 nationalités représentées. En outre, Culturespaces précise avoir, depuis 10 ans reversé quelque 2,5M € de redevance à la Ville de Nîmes.

L'impact des Jeux Romains

Forte du succès des Jeux Romains - grande reconstitution historique organisé lors d'un week-end de printemps -, la société aimerait porter la longueur de l'événement sur une semaine.

"C'est un événement que nous avons du mal à équilibrer mais qui nous apporte énormément en termes de notoriété avec des retombées presse nationales et internationales qui vont du Figaro au Wall Street Journal en passant par Correio do Brasil", justifie Michaël Couzigou.

Culturespaces soutient aujourd'hui la candidature de Nîmes au patrimoine mondial de l'Unesco. Un label qui, espère-t-elle, sera à même de mieux référencer les arènes auprès des tour operators et guides touristiques internationaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :