ZFE : les véhicules diesel interdits à partir de 2028 dans la métropole de Montpellier

Le 20 janvier, la Métropole de Montpellier a présenté sa feuille de route sur le déploiement d’une zone à faibles émissions (ZFE) sur son territoire. Comme la loi l’y oblige, son déploiement interviendra à compter du 1e juillet 2022 mais de façon progressive, jusqu’à interdire les véhicules diesel du périmètre ZFE en 2028.
Cécile Chaigneau

5 mn

A Montpellier, la ZFE se mettra en place progressivement entre 2022 et 2028, afin de donner de la visibilité aux habitants et de leur laisser le temps de s'adapter.
A Montpellier, la ZFE se mettra en place progressivement entre 2022 et 2028, afin de donner de la visibilité aux habitants et de leur laisser le temps de s'adapter. (Crédits : Montpellier Métropole)

Elle était attendue (et redoutée ?). Le cadre de la zone à faibles émissions (ZFE), qui doit être mise en œuvre sur la métropole de Montpellier à compter du 1er juillet 2022 comme l'impose la loi, est désormais connu. Le président de la Métropole, Michaël Delafosse, l'a présenté ce 20 janvier.

La ZFE a vocation à définir un périmètre à l'intérieur duquel la circulation des véhicules (professionnels et particuliers, voitures ou deux-roues motorisés, utilitaires, bus ou poids lourds) les plus polluants est limitée. Des dispositions qui auront un fort impact sur les habitants. Alors l'élu montpelliérain joue la pédagogie.

Tout d'abord, et même s'il dit en partager les objectifs vertueux en matière de lutte contre la pollution de l'air, il martèle à plusieurs reprises que les ZFE trouvent leur origine dans les exigences fixées par l'Europe : « Je rappelle que la France a été condamnée par l'Europe en raison de la qualité de son air. Un rapport de la Cour des comptes a chiffré à 40.000 le nombre de décès liés chaque année à la pollution atmosphérique, et Montpellier est l'une des métropoles les plus polluées de France (les émissions de CO2 liées aux transports représentent 57% des rejets sur le territoire de la métropole, NDLR) ! Les ZFE ont été créées par la loi (LOM, loi d'orientation des mobilités, NDLR), initialement pour 12 aires urbaines en France dont Montpellier, et la loi Climat et résilience a élargi le principe à 35 territoires ».

Et pour ne pas avoir l'air d'imposer ces nouvelles restrictions trop brutalement, l'élu a fait le choix de la progressivité : la ZFE se mettra en place en plusieurs phase, afin de donner de la visibilité aux habitants et ainsi de laisser le temps à chacun de s'adapter. Le déploiement se fera en deux temps géographiquement et comprendra plusieurs étapes où les restrictions iront crescendo : il démarrera officiellement le 1er juillet 2022 et se terminera le 1e juillet 2028.

Fin du diesel en 2028

Du 1er juillet 2022 au 30 juin 2026, onze communes de la métropole seront concernées : Montpellier, Castelnau-le-Lez, Clapiers, Grabels, Jacou, Juvignac, Lattes, Le Crès, Pérols, Saint-Jean-de-Védas et Villeneuve-lès-Maguelone. A partir du 1er juillet 2026, le dispositif englobera les 31 communes de la métropole.

La vignette Crit'Air (indiquant 6 niveaux de pollution d'un véhicule) sera bien sûr le sésame indispensable pour aborder la ZFE. Pour les particuliers, le premier changement interviendra au 1er janvier 2023, où seuls les véhicules ayant une vignette Crit'Air 1 à 4 ou Crit'Air Vert pourront circuler dans le périmètre ZFE, puis au 1er janvier 2024 avec les seules vignettes Crit'Air de 1 à 3 ou Crit'Air Vert, au 1er janvier 2025 avec les seules vignettes Crit'Air de 1 à 2 ou Crit'Air Vert, et enfin au 1er janvier 2028 avec les seules vignettes Crit'Air 1 ou Crit'Air Vert.

Pour les professionnels roulant dans un véhicule utilitaire léger, une vignette Crit'Air 1 à 4 ou Crit'Air Vert sera exigée à compter du 1er juillet 2022 pour circuler sur le périmètre ZFE, une vignette Crit'Air 1 à 3 ou Crit'Air Vert à compter du 1er janvier 2023, une vignette Crit'Air 1 à 2 ou Crit'Air Vert à compter du 1er janvier 2024, et enfin une vignette Crit'Air 1 ou Crit'Air Vert à compter du 1er janvier 2028. Quant aux poids lourds, ils suivront les mêmes restrictions que les véhicules utilitaires légers, mais la Métropole a décidé d'aller plus loin en interdisant les poids lourds diesel dès le 1er janvier 2025.

Et à compter du 1er juillet 2028, plus aucun véhicule diesel ne sera autorisé à circuler dans la métropole, « ce qui laisse six ans pour s'organiser », souligne Michaël Delafosse...

« Plusieurs dérogations s'appliqueront jusqu'en 2025, précise Julie Frêche, vice-présidente de la Métropole de Montpellier déléguée au Transport et aux Mobilités actives. Les professionnels pourront continuer de circuler dans les zones industrielles ou les zones d'activité du périmètre ZFE, les particuliers de rejoindre les parkings de tram, et l'ensemble des véhicules de circuler sur les axes de transit. L'A709 et l'A9 sont de fait exclues également de la ZFE. »

Selon l'élue, dans sa première phase, « la ZFE de Montpellier sera l'un des territoires les plus importants, soit 142 km2, pour 375.000 habitants, ce qui représente 78% de la population ».

Augmenter les aides à l'achat de véhicules

La carte de la ZFE sera délibérée lors du conseil métropolitain du 25 janvier prochain. La mesure fera aussi l'objet d'un document de présentation qui sera diffusé début février dans les boîtes aux lettres des habitants de la métropole.

« Les mesures de ZFE doivent être accompagnées socialement, ajoute Michaël Delafosse. Des aides existent déjà pour l'achat de véhicules propres mais le groupe de travail sur les mobilités que j'anime à France Urbaine plaide pour que sur tous les territoires qui s'engagent, les aides soient accrues... Je rappelle qu'à Montpellier, nous sommes déjà engagés dans une démarche volontariste pour créer un plan mobilités décarbonées d'ici à 2026, avec près d'un milliard d'euros qui seront investis sur des modes de transports non polluants. Nous proposons déjà des alternatives à la voiture individuelle : bientôt 5 lignes de BusTram, une 5e ligne de tramway, la gratuité totale des transports en commun en 2023 ou la plateforme de covoiturage. Et nous travaillons au déploiement de stations multi-énergies : gaz GNV, super éthanol, bornes de recharge rapide pour les poids lourds, hydrogène. »

Cécile Chaigneau

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 02/04/2022 à 22:08
Signaler
Il y a des gens qui semblent n'avoir rien de mieux à faire que d'emmmmmmmmmmmmmmmièler leurs semblables: un emploi d'intérêt général leur rendrait un peu d'<<huile sur la figure>> et de raison d'être ! je suis également élu, à titre bénévole, et j'ai...

à écrit le 02/04/2022 à 21:59
Signaler
Il y a des gens qui semblent n'avoir rien de mieux à faire que d'emmmmmmmmmmmmmmmièler leurs semblables: un emploi d'intérêt général leur rendrait un peu d'<<huile sur la figure>> et de raison d'être ! je suis également élu, à titre bénévole, et j'ai...

à écrit le 24/01/2022 à 11:32
Signaler
Depuis 1977, Les élus en place font la course à l'échalote démographique sur l'autel de je ne sais quelle finalité...Et on s'étonne que la Ville soit emboucanée par les véhicules...Tour effet a une cause...

à écrit le 24/01/2022 à 9:42
Signaler
Dictature de l’écologie ! Après les pistes cyclables qui créent des bouchons, voici venu le temps des voitures propres ! Pendant 30 ans, on nous a dit de rouler en diesel. Et maintenant il faut changer pour des voitures soit disantes propres qui c...

à écrit le 22/01/2022 à 10:23
Signaler
Ce chiffre des 40.000 décès dus à la pollution n’a aucun fondement scientifique et ne résulte que de l’application d’un pourcentage fait au doigt mouillé sur le nombre annuel de décès en France. Au delà de cela, le parc de voitures diesel ne va pas d...

à écrit le 21/01/2022 à 17:31
Signaler
D’ici 2028 il va s’en passer des choses........

à écrit le 21/01/2022 à 14:38
Signaler
Et notre Etat de Droit permet qu'un véhicule qui a légalement le droit de circuler en vertu d'une loi nationale se voit refuser le droit de circuler du fait d'un règlement local une fois qu'il a été acheté. Et après on dira que les véhicules de colle...

à écrit le 21/01/2022 à 14:13
Signaler
Que nous devions tous faire des efforts je le comprend aisément, mais que nous ayons l'interdiction de circuler 7j/7 et 24h/24 c'est une remise en cause de nos droits fondamentaux. De plus pour ceux qui n'en ont pas les moyens (immédiatement : selon ...

à écrit le 21/01/2022 à 13:13
Signaler
"Augmenter les aides à l'achat de véhicules" voire convaincre d'abandonner la voiture (en se 'forçant' un peu parfois c'est faisable), tout dépend du contexte est des offres (le bus ici passe toutes les 1/2h, à Chambéry (15km d'ici) c'est 10 minutes,...

à écrit le 21/01/2022 à 11:35
Signaler
Mon diesel de quelques années, bien entretenu, serait donc banni de Montpellier. Donc un touriste de moins dans cette agglo. Quant aux véhicules prétendument vertueux, un bilan global, sérieux et objectif de leur fabrication, usage et mise au rebut c...

à écrit le 21/01/2022 à 11:12
Signaler
"Des aides existent déjà pour l'achat de véhicules propres " Tu sais combien elle a couté à la nature la fabrication de ta Zoé ou Tesla ? Commencer par interdire la fabrication pourquoi pas mais ensuite on doit laisser les véhicules dont le coût envi...

le 21/01/2022 à 13:22
Signaler
L'âge de fer a été le début de la fin, réduire l'oxyde en métal a commencé à polluer la planète, et on a trouvé ça utile (les métaux, pas la pollution). Maisons en bois, voiture en bois, c'est ça le futur (idéalisé). Plus on utilise mieux c'est pour...

le 21/01/2022 à 16:11
Signaler
"mais les batteries peuvent servir au stockage de l'électricité EDF, c'est pas la fin de leur vie" Tu y crois franchement ? Tandis qu'ils nous feront des objets de consommation nécessitant toujours plus d'énergie. Aucune chance.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.