Carole Delga fixe ses priorités sur 2017

 |   |  1221  mots
(Crédits : Rémi Benoit)
Lors de ses vœux à la presse, le 19 janvier, la présidente de Région a dévoilé ses priorités d'action sur l'année 2017. Parmi les annonces fortes : une nouvelle stratégie éducative, une refonte des agences économiques, la signature du plan Littoral 21 ou encore la création d'un parc à thème.

Période des vœux oblige, Carole Delga, la présidente du Conseil régional, en présentant les siens à la presse le 19 janvier à Montpellier, a procédé à plusieurs annonces ou mises au point, un peu plus d'un an après la naissance officielle de l'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Une nouvelle commande publique : "La stratégie pour l'emploi passe notamment par le plan Marshal pour le bâtiment, dont le taux de réalisation atteint 82 %, et même 95 % pour les chantiers où la Région est maître d'ouvrage. À compter du mois de février, nous allons présenter les contours de la nouvelle commande publique. Cela passera par l'adoption d'un "Small Business Act" (plan pour les TPE-PME, NDLR) qui prévoira notamment une réduction des délais de paiement et des lots plus petits pour aider les PME à accéder aux marchés publics."

De nouveaux outils de financement : " Nous allons créer de nouveaux outils d'ingénierie financière. 98 % des entreprises régionales comptent moins de 20 salariés : il faut les aider à croître mais aussi à accéder au crédit bancaire, ce qui suppose de mieux les structurer en haut de bilan. Cela passera par de l'investissement en direct ou par le biais de fonds de fonds. Nous avons calibré ces outils selon les différents âges que traverse une entreprise : capital-création, capital-développement, capital-risque pour l'innovation, mais aussi capital-transmission."

L'extension de LoRdi, sous condition : "Nous aurons une nouvelle politique éducative régionale, dont l'objectif est d'assurer une meilleure égalité des chances. Aussi, nous allons conduire la même politique que ce soit pour les lycéens, les apprentis ou les élèves des Écoles de la 2e chance. Ils auront tous droit à la Carte Jeune. De même, nous allons offrir la gratuité aux parents pour la fourniture des manuels scolaires ou des premiers équipements professionnels pour les apprentis. S'agissant de LoRdi, la gratuité totale sera maintenue quand il est utilisé comme un outil pédagogique. Dans cette hypothèse, le dispositif est même étendu à l'ex-Midi-Pyrénées. Quand c'est un outil visant à réduire la fracture numérique, la gratuité sera maintenue pour les familles éligibles à l'allocation de rentrée scolaire (ARS). Je fais observer que, lorsque LoRdi a été créé, le dispositif visait à réduire cette fracture, et deux ans après, elle n'est plus au même niveau. Enfin, quand les familles se situent hors ARS, nous leur demanderons une participation, qui n'excèdera pas 200 €. Tout ceci représente un coût de 22 M€, contre 18 M€ jusqu'ici."

Mise au point sur les nouvelles gares de Montpellier, Manduel et Béziers : "Nous avons suspendu notre part du financement de la gare de Montpellier-la Mogère car l'annonce de 4 TGV par jour faite par la SNCF pour sa mise en fonctionnement en 2018 ne nous convient pas. J'ai rendez-vous au ministère des Transports la semaine prochaine pour aborder le sujet. S'agissant de Nîmes-Manduel, plutôt qu'une nouvelle gare, nous aurions préféré la création de nouveaux embranchements en sortie de Nîmes. La solution d'une gare nouvelle a été retenue, mais je m'interroge sur les délais annoncés. L'enquête publique démarre en février, avec une DUP annoncée pour le mois de juin, et une livraison prévue fin 2019. Mon expérience ministérielle me pousse à dire que le DUP ne sera pas prise avant septembre, au mieux, ce qui remet en cause ce calendrier. Enfin, nous soutenons l'inscription de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan comme Projet d'intérêt général au niveau européen. Dans cette idée, nous proposons une première phase entre Montpellier et Béziers, avec l'engagement rapide des études et enquêtes publiques. Nous avons pour Béziers un projet de pôle multimodal,qui permettra de vraies liaisons avec les autres lignes, les bus et les modes de transport doux, pour un investissement d'environ 30 M€. Le scénario d'une gare nouvelle, qui aurait coûté 85 M€, n'est plus d'actualité."

L'investissement sur le littoral : "Nous présenterons fin février, en présence du Premier ministre Bernard Cazeneuve, le plan Littoral 21. Il intègrera une trentaine d'actions, sur les projets portuaires, la réhabilitation du trait de côte et de l'hébergement touristique. Ce sera un effort de plusieurs centaines de millions d'euros, porté par l'État, la Caisse des dépôts et le Conseil régional. Notre volonté est de stopper la politique de guichet et l'addition de plans sans cohérence qui, en matière d'économie bleue, ont prévalu jusqu'ici : nous devons partager avec l'ensemble des partenaires un objectif de rénovation qualitative, afin d'en finir avec cette image injuste de littoral bétonné qu'on nous accole parfois."

Réduction du nombre d'agences économiques : "C'est une réflexion en cours, qui aboutira dans le courant du 2nd semestre. Il est certain que nous ne resterons pas avec quatre structures de développement économique (Madeeli en Midi-Pyrénées, Transferts LR, Invest Sud de France et Sud de France Développement en Languedoc-Roussillon, NDLR). Il n'y en aura plus qu'une."

Création d'un parc à thème : "Si on fait le diagnostic de l'économie régionale, il est singulier de noter que l'Occitanie est la 1e région en terme d'accueil de touristes, et qu'elle est la seule de tout le Grand Sud à ne pas avoir de parc d'attraction. C'est un projet que nous étudions pour la 2e moitié de mon mandat. Nous allons rencontrer les cinq grands opérateurs européens qui sont des investisseurs potentiels, voir quel est leur cahier des charges, etc. Notre souhait est de développer un parc à vocation éducative. La région dispose du foncier pour cela. La seule condition sera de l'implanter à proximité d'une autoroute."

Profond désaccord avec Emmanuel Macron : "J'étais le week-end dernier en meeting à Tournefeuille avec Manuel Valls, donc il est aisé de savoir qui je soutiens dans cette primaire de gauche. Je ne me sens pas proche d'Emmanuel Macron. Je n'ai pas la même vision que lui de l'économie libéralisée : j'étais contre ses propositions sur le travail du dimanche, sur l'extension des grandes surfaces, ou même sur la laïcité et le nombre de fonctionnaires. Emmanuel Macron a de grandes compétences, sur le sujet des finances et des entreprises, mais il ne connaît pas la France. Il ne sait pas ce que sont les fins de mois difficiles. Quant au Parti socialiste, il faut prendre la pelle et la pioche pour le rénover. Si nous en sommes là aujourd'hui, c'est que ce travail n'a pas été fait."

L'avenir de l'Occitanie, menacé par François Fillon ? : "François Fillon n'est pas très clair. Il trouve l'Occitanie trop grande, mais il propose de rattacher le Gard à Paca... ce qui ferait donc grossir Paca. De même, s'il veut basculer le Gers vers la Nouvelle Aquitaine, celle-ci passerait à 13 départements. De plus, s'il dit que les Pyrénées-Orientales ne doivent plus être rattachées à l'Occitanie, alors à quoi doivent-elles l'être ? Doivent-elles prendre leur indépendance ? Se rattacher à la Catalogne ? Ses propositions sur les régions sont de la petite politicaillerie. Il a voulu faire plaisir à deux ou trois élus locaux, c'est tout."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2017 à 8:04 :
Handicap, dépendance....des projets ?
a écrit le 22/01/2017 à 23:00 :
Création d'un parc à thème :
Elle pourrait déjà s'occuper du zoo de Sigean et de faire réaliser les protections contre les inondations (2 fois) qu'ils réclament et qui ne sont sans doute pas terminés.
a écrit le 21/01/2017 à 11:26 :
Merci Mme Delga pour cet avis éclairé et cette analyse toute en nuance sur le programme des candidats aux Présidentielles. C'est vrai que vous connaissez mieux que quiconque les " fins de mois difficiles".
Et surtout les entreprises pour lesquelles vous avez œuvré de façon particulièrement efficace avec toute la connaissance et l'expertise du secteur privé que vous détenez...
Franchement, votre avis d'ancienne ministre et de présidente de cette Région reçue en héritage comme un dû n'apporte rien. Parlez nous de la montée du Front National, de votre analyse de cette menace , si vous voulez faire de la politique. Votre rôle aujourd'hui est de servir notre territoire, non ? S'il vous plaît, assez de débats stériles d'appareil politiques dépassés ...
a écrit le 20/01/2017 à 22:34 :
Si François Fillon a voulu faire plaisir a des amis ;il y en a un autre qui a fait beaucoup ,beaucoup,beaucoup fait plaisir a ses amis c est hollande !!!! et tout les socialistes 5ans catastrophe ils ont remonté la dette les socialistes surtout avant de partir!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :