L'aéroport de Béziers dévoile son extension

 |   |  461  mots
La nouvelle zone d'enregistrement de l'aéroport
La nouvelle zone d'enregistrement de l'aéroport (Crédits : Anthony Rey)
L'aéroport de Béziers a inauguré, le 22 juin, une extension de 600 m2 d'équipements neufs ou rénovés, dont une nouvelle zone d'enregistrement. Un argument de plus pour la plate-forme biterroise, qui veut attirer de nouveaux opérateurs et porter son trafic de 250 000 à 300 000 passagers par an d'ici 2020.

Le syndicat mixte de l'aéroport de Béziers-Cap d'Agde a inauguré, le 22 juin, une extension de l'aérogare, d'une surface de 600 m2 supplémentaires, dont 200 m2 en neuf et 400 m2 réaménagés. L'investissement s'élève à 300 000 €.

Des flux améliorés

L'une des nouveautés concerne la création d'une zone d'enregistrement, pourvue de cinq comptoir-vente, ce qui permet, selon Pascal Pintre, directeur de l'aéroport, de "tripler sa capacité". En majorité, les nouveaux équipements ont été pensés pour accélérer le flux des passagers, à la demande des compagnies aériennes - dont Ryanair, la seule opérant à Béziers à ce jour.

Ainsi, la création d'une zone de filtrage des passagers, d'une 2e zone dédiée aux bagages de soute, d'un nouvel espace d'attente (portant la capacité de l'aéroport de 120 à 300 places) ou encore le doublage des tapis à rouleaux sont autant d'améliorations censées désengorger, notamment, le hall d'entrée.

"Nous allons améliorer le temps de passage des voyageurs de 10 à 15 minutes en moyenne sur les vols simultanés", évalue Pascal Pintre.

Prochain chantier : la zone d'activités

L'aéroport, qui a triplé son niveau de trafic en dix ans, accueille à ce jour 250 000 passagers par an. Le syndicat mixte, composé des Agglos d'Hérault Méditerranée, du Bassin de Thau, de Béziers Méditerranée, de la Communauté de communes La Domitienne et de la CCI de l'Hérault, a fixé l'objectif de 300 000 voyageurs d'ici 2020.

"Nous devons tout faire pour continuer à développer cette infrastructure, sans sectarisme, tout en ayant conscience des enjeux financiers et de maillage territorial, déclare Frédéric Lacas, président du l'Agglo biterroise et président du syndicat mixte. Pour cette raison, nous soutenons l'idée d'un nouveau schéma aéroportuaire porté par la Région, dans un souci de mutualisation et d'optimisation du trafic (avec l'aéroport Montpellier Méditerranée, NDLR) et, au-delà, du développement économique."

Le prochain chantier de l'aéroport concerne l'extension de sa zone d'activités. Une étude est en cours pour identifier des secteurs d'activités "intéressants pour le Biterrois", selon Pascal Pintre - comprendre : susceptibles de le positionner en sous-traitance des grands acteurs de l'aéronautique toulousaine, voire de les attirer. Deux pistes sont à l'étude : la maintenance et la fabrication de pièces.

Par ailleurs, le syndicat mixte travaille sur les réserves foncières à mobiliser pour ce projet, y compris dans les zones à acquérir (principalement auprès des communes de Portiragnes et Vias). Pascal Pintre évoque un potentiel de 15 ha, dont 3 ha déjà disponibles ("les zones concernées sont plus ou moins aménageables"), tandis qu'André Deljarry, président de la CCI 34, défend l'idée de déclasser 20 ha.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :