L’Avion Jaune et Valorhiz collaborent avec le CNRS et l’INRA

 |   |  557  mots
Le projet collaboratif de recherche TalVeg 2 a déjà réalisé, à l'automne dernier, des tests sur sites pilotes, comme le chantier ferroviaire du CNM.
Le projet collaboratif de recherche TalVeg 2 a déjà réalisé, à l'automne dernier, des tests sur sites pilotes, comme le chantier ferroviaire du CNM. (Crédits : Valorhiz)
Le 19 juillet, TalVeg 2, un projet collaboratif de R&D réunissant deux entreprises héraultaises, Valorhiz et L’Avion Jaune, et deux organismes de recherche, l’INRA et le CNRS, a été présenté à Montpellier. Il bénéficiera de 674 145 € de fonds européens.

Deux organismes de recherche montpelliérains, l'INRA et le CNRS (Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive) et deux entreprises héraultaises, Valorhiz et L'Avion Jaune, sont inscrits ensemble dans un même projet collaboratif de Recherche Développement Innovation. Son objectif : développer de nouvelles briques technologiques sur l'outil d'aide à la décision TalVeg, une technologie développée lors d'une précédente collaboration pour la prise en compte de la végétation des infrastructures et sites industriels.

« Un enjeu croissant au regard des exigences liées à la biodiversité ou aux changements climatiques », précise la fiche projet.

Financement FEDER

Le 19 juillet, à l'occasion de la visite d'une délégation européenne comptant Michel Wolf, adjoint au chef de l'Unité France de la direction générale de la politique régionale à la Commission européenne (DG REGIO), et Patrick Bernard-Brunet, rapporteur géographique pour la région à l'Unité France de la DG REGIO, le projet a été présenté dans les locaux du CNRS.

Car TalVeg 2 est financé par l'Europe à hauteur de 674 145 € sur 1,3 M€, grâce au Fonds européen de développement régional (FEDER) mobilisé par la Région Occitanie, autorité de gestion.

Des tests sur sites pilotes

Ce projet collaboratif, qui a démarré en septembre 2015 et s'étalera jusqu'à l'été 2018 (soit 36 mois), ambitionne de développer des outils d'aide à la décision pour l'aménagement et le monitoring des écosystèmes, notamment à travers la mise en place et le suivi d'une végétalisation innovante des sols remaniés. Par rapport au TalVeg 1e version, il s'agit de « prendre en compte des besoins plus larges que la simple végétalisation des talus, notamment la gestion du végétal et son intégration paysagère, sur des sites pilotes susceptibles de démontrer l'efficacité des solutions proposées pour des voies de communication et d'autres infrastructures ».

« La solution TalVeg 1 est en cours de commercialisation, précise Estelle Hedri, chargée d'études chez Valorhiz, coordinateur du projet TalVeg et intégrateur de la solution d'un point de vue commercial. Sur TalVeg 2, nous avons déjà réalisé des essais sur divers chantiers en région. Des chantiers ferroviaires comme le Contournement Nîmes-Montpellier, à l'automne, mais aussi des chantiers autoroutiers, des carrières ou des pistes de ski. »

De nouveaux capteurs sur les drones

Valorhiz, basé à Montferrier-sur-Lez (34), est spécialiste en conception, fourniture et mise en œuvre de solutions innovantes pour le diagnostic fonctionnel, le traitement biologique et le monitoring des sols remaniés. L'entreprise compte une dizaine de salariés.

L'Avion Jaune (1 M€ de CA en 2015, 20 salariés d'ici la fin 2016), également installée à Montferrier-sur-Lez, est spécialisé dans l'imagerie aérienne à très haute résolution au moyen d'avion ultra-léger, drone ou hélicoptère, pour des applications essentiellement dans l'agronomie, la recherche, la protection de l'environnement et la gestion des infrastructures.

Dans ce projet TalVeg 2, les dirigeants de L'Avion Jaune souhaitent « améliorer les méthodes et techniques de caractérisation de la végétation, notamment au niveau de l'automatisation de la prise d'images et de leur traitement, et intégrer de nouveaux capteurs expérimentaux sur les drones afin d'en tester les applications ».

Les deux entreprises ont annoncé qu'elles allaient recruter respectivement trois et une personnes dans le cadre de ce projet collaboratif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :