Fontalvie sortira de sa procédure de sauvegarde d'ici fin 2015

 |   |  487  mots
Les Halles Solanid visent 4,2 M€ de chiffre d'affaires cette année, soit 75% de l'activité du groupe.
Les Halles Solanid visent 4,2 M€ de chiffre d'affaires cette année, soit 75% de l'activité du groupe. (Crédits : Richard Sprang)
Les Halles Solanid, filiale de Fontalvie, sont sorties fin juin de la procédure de sauvegarde décidée par le tribunal de commerce de Perpignan (66) en janvier. Les autres composantes du groupe spécialiste de la médecine du mode de vie devraient y rester encore entre deux et cinq mois.

Le groupe Fontalvie (Toulouges, 66) vient d'annoncer qu'a sorti, le 24 juin, sa filiale Les Halles Solanid (Lodève, 34) de la procédure de sauvegarde dans laquelle elle avait été placé le 7 janvier 2015 par le tribunal de commerce de Perpignan (66). Considérant cette procédure comme une "technique de sauvegarde et de protection", Fontalvie estime qu'elle n'a plus de raison d'être compte tenu d'"une forte croissance dans toutes les régions où les établissements des Halles Solanid sont implantés".

"L'an dernier, nous avons dû fermer la clinique du souffle à Paris, rappelle Yann Desplan, directeur général délégué du groupe Fontalvie. Il y a eu un plan social et nous avions dû emprunter 4 M€. Par effet domino, nous avons eu un gros déficit de trésorierie. En même temps, nous avons lancé R-Révolution Santé et Les Halles Solanid. Deux choix s'offraient alors à nous : fermer les activités qui venaient d'être lancées ou valoriser les acquis."

C'est donc la seconde solution qui a été choisie, Fontalvie vendant le 12 mai 2015 ses 4 cliniques au fonds d'investissement Parquest Capital (le montant de la transaction est confidentiel).

Période de stabilisation

Fontalvie dispose désormais de 3 établissements dans le secteur de l'alimentation santé (Les Halles Solanid) à Osséja (66), à Riom-ès-Montagnes (15) et à Lodève. Et le groupe gère dont aussi un établissement d'optimisation santé (R-Révolution Santé) à Montpellier.

"Nous sommes dans la position d'une start-up lançant une activité, mais nous avons les fonds propres pour assurer son développement, poursuit Yann Desplan. Les Halles Solanid gagnent des marchés : nous avons obtenu les établissements médico-sociaux A.D.A.G.E.S, la fondation Jacques Chirac, ainsi que des établissements scolaires comme le lycée de Gigean (34) et le collège privé Notre-Dame à Agde (34). Des appels d'offres sont en cours."

Par le biais de sa filiale de restauration santé destinée aux collectivités lancée en novembre 2014, Fontalvie se considère en phase de stabilisation. Si les Halles Solanid sont sorties de la procédure de sauvegarde, ce n'est pas le cas de toutes les composantes du groupe : "R-Révolution santé devrait en sortir en septembre et le siège en fin d'année", selon Yann Desplan.

Une première expérience à l'étranger en octobre

L'an dernier, le groupe Fontalvie employait 450 personnes et réalisait un chiffre d'affaires de 30 M€. Avec aujourd'hui 80 salariés (et séparé de la partie clinique de son activité qui représentait 80% de l'activité), l'objectif pour 2015 est de 5,5 M€ dont 4,2 M€ pour les Halles Solanid. Le groupe s'exportera pour la première fois en octobre 2015, en lançant à Marrakech un établissement d'optimisation santé.

"Nous sommes en partenariat avec un groupe de santé marocain, indique Yann Desplan. L'investissement est de 1,5 M€ pour un espace de 1 000 m2. Nous démarrerons avec une quinzaine de personnes, et devrions employer jusqu'à 25 personnes avec la montée en charge de l'activité."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :