À peine installé, Daher crée 85 emplois

 |   |  354  mots
Le site Daher de Laudun a trouvé un réseau de PME à même de l'aider à la constitution d'une offre industrielle intégrée.
Le site Daher de Laudun a trouvé un réseau de PME à même de l'aider à la constitution d'une offre industrielle intégrée. (Crédits : Thomas Tedesco)
Le sous-traitant industriel a déménagé ses activités de la Drôme vers le Gard rhodanien, où il trouve un écosystème plus favorable au développement de ses marchés. De 70 collaborateurs, le site passera à 85 dans les prochains mois, selon une annonce faite le 22 septembre.

Trente-cinq kilomètres. La distance séparant les sites nucléaires de Tricastin dans la Drôme et Marcoule dans le Gard paraît mince... Mais pour le groupe Daher (CA : 1 Md€, 8 600 salariés), cette distance, aussi courte soit-elle, est encore trop longue.

« Il y a ici un écosystème de PME et de TPE au savoir-faire très pointu dont nous avons besoin pour structurer une offre industrielle intégrée. C'est pour s'en rapprocher que nous avons souhaité nous installer près de Marcoule », détaille Julien Rey-Gaurez, directeur d'un site employant 70 salariés.

Installée jusqu'à l'an dernier à Pierrelatte, le géant de la sous-traitance industrielle a déménagé dans la zone industrielle de Laudun, où il a inauguré, vendredi 22 septembre, de nouveaux ateliers de 1 600 m2. Rien de très impressionnant à l'intérieur puisque l'essentiel du travail des hommes de Daher est effectué chez ses clients, principalement le CEA de Marcoule, et les centrales EDF de Tricastin et Cruas (Ardèche).

De nouveaux marchés

C'est pour développer ses marchés de démantèlement, de gestion et le transport de déchets radioactifs, que Daher, bien connu pour ses activités aéronautiques, a choisi de s'installer dans le Gard rhodanien. Non loin de la centrale électrique EDF d'Aramon, aujourd'hui à l'arrêt, l'entreprise compte également sur ce chantier pour étoffer son offre dans d'autres marchés de dépollution industriel, non liés au nucléaire.

Parmi les métiers développés par Daher à Laudun : le transport de déchets très faiblement radioactifs, notamment composés d'outillage ayant servi sur les chantiers nucléaires. En outre, un atelier de reconditionnement de conteneurs et emballage transports habilités à embarquer des matières radioactives sera également intégré.

« Nous avons déjà embauché cinq personnes supplémentaires depuis notre arrivée en mars. L'an prochain, ce sont 15 nouveaux collaborateurs qui devraient nous rejoindre », poursuit Julien Rey-Gaurez.

Daher compte quatre sites dédiés au nucléaire en France (ingénierie, transport, traitement des déchets). L'activité, qui se structure, développe un chiffre d'affaires de l'ordre de 20 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :