Synox créera deux nouvelles filiales en 2015

 |   |  325  mots
Emmanuel Mouton, P-dg de Synox
Emmanuel Mouton, P-dg de Synox
Amplifiant sa dynamique de groupe, le montpelliérain Synox, concepteur de solutions pour la mobilité et le M2M, va lancer deux nouvelles sociétés et marques afin de cibler les marchés de la voiture et du cloud. Ses effectifs pourraient doubler en trois ans et atteindre 80 salariés.

Synox, concepteur de solutions et services innovants dans les domaines de la mobilité, du collaboratif, du M2M (machine to machine) et du cloud, débute une phase cruciale de réorganisation et lancera deux nouvelles filiales en 2015.

La première sera baptisée SoFleet, du nom de la solution pour la gestion de flotte de véhicules d'entreprises déjà développée et commercialisée par Synox. Elle se positionnera, selon le P-dg Emmanuel Mouton, sur "les nouvelles façons de consommer la voiture et de voyager" : autopartage, véhicules connectés, Autolib, etc.

Opérationnelle le 1er janvier 2015, SoFleet disposera de services R&D et marketing, et de sa propre force commerciale. Elle a vocation à se positionner sur les marchés européen et nord-américain, avec la possible création d'un bureau au Canada dès 2015. Destinée à être autonome d'ici trois ans, SoFleet a un objectif de 400 000 € de chiffre d'affaires.

Logique d'incubateur

"Nous avons la taille et le savoir-faire suffisants pour être des acteurs sur des marchés émergents tels que la voiture connectée, détaille Emmanuel Mouton. Nous irons au bout de cette logique qui consiste à laisser de plus en plus d'autonomie à cette filiale et d'attirer, un jour, des investisseurs pour l'aider à atteindre le niveau international. Synox a vocation à continuer comme incubateur pour créer d'autres spin-offs."

Synox, société basée à Montpellier, Paris et Toulouse, suivra la même démarche sur cette dernière ville : elle créera une nouvelle filiale baptisée Symexo afin de gérer en autonomie sa stratégie sur le marché des infrastructures cloud. L'objectif s'élève à 2 M€.

Forte de ces développements, la société ambitionne de doubler ses effectifs en trois ans, en atteignant le cap des 80 salariés. Le site montpelliérain, à lui seul, devrait passer de 16 à 40 salariés sur la même période. Synox prévoit de réaliser un CA de 4,6 M€ en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :