Naissance d’un village oenotouristique à Assignan

 |   |  385  mots
Le complexe sera construit dans le village d'Assinian, près de Béziers
Le complexe sera construit dans le village d'Assinian, près de Béziers (Crédits : Château Castigno)
Inauguré le 3 juillet près de Béziers (34), ce projet innovant a été conçu par Tine et Marc Verstraete, investisseurs belges et propriétaires du Château Castigno en AOC Saint-Chinian. Baptisé "Castigno hybrid organic wine village", il impliquera la restauration du domaine et d'une douzaine de bâtiments sur la commune.

Hébergements haut de gamme, restaurant gastronomique, bar à vins et école du vin mais aussi boutique de lingerie-espace bien être, galerie d'art, salle de séminaires et épicerie dédiés aux amoureux du vin... Ce complexe n'est pas situé en Californie, leader mondial en matière d'oenotourisme mais dans le petit village d'Assignan (180 habitants) près de Béziers.

À l'origine du « Castigno hybrid organic wine village », Tine et Marc Verstraete, chef costumière au cinéma et homme d'affaires belges, ont acquis Château Castigno en 2007, une propriété viticole comptant aujourd'hui 42 ha de vignes certifiées AB au cœur du Saint Chinianais.

Parallèlement à la réhabilitation du domaine et à la construction prochaine d'une cave écologique de 1 200 m2, le couple a acquis et restauré une douzaine de bâtiments anciens sur la commune pour y développer son concept.

« Persuadés que l'oenotourisme en Languedoc va monter très vite en puissance, nous hissons notre offre au sommet, dans un esprit de développement durable » résume le couple, qui ne souhaite pas dévoiler le montant de cet investissement « dicté d'abord par un coup de cœur. »

Sur ce territoire récemment labellisé « Vignobles et découverte », l'initiative vise aussi à « améliorer le cadre de vie des habitants et renforcer l'attractivité de la commune. »

Financements croisés

Elle a ainsi donné lieu à une stratégie d'aménagement originale. Objectif ? Requalifier les espaces publics avec l'aide du CAUE, en réponse à l'afflux prévu de visiteurs. Dans le cadre d'une gouvernance territoriale alliant le Pays Haut Languedoc et Vignobles, la commune d'Assignan et la Communauté de communes du Canal Lirou Saint-Chinianais, les travaux (340 000 € HT) ont été financés par le Conseil départemental de l'Hérault (40%) et à parts égales (20%) par la Communauté de communes, la Commune et la Région.

« Une initiative privée apte à structurer un territoire et à lui redonner un allant économique méritait la mobilisation de toutes les institutions » a notamment déclaré Kléber Mesquida, président du Conseil départemental de l'Hérault.

« De nombreux projets oenotouristiques sont actuellement réalisés mais chacun de leur côté, sans maillage, ni coordination ou synergie entre ces micro territoires » a t-il ajouté, en annonçant « un engagement fort du Département pour continuer à structurer l'offre de son vignoble. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :