Perpignan décroche un appel à projets pour du "solaire social"

 |   |  354  mots
Olivier Amiel, le maire adjoint de Perpignan délégué à la politique du logement, aux côtés du ministre de la Ville, Patrick Kanner, lors de la présentation des lauréats, le 25 janvier à Paris.
Olivier Amiel, le maire adjoint de Perpignan délégué à la politique du logement, aux côtés du ministre de la Ville, Patrick Kanner, lors de la présentation des lauréats, le 25 janvier à Paris. (Crédits : DR)
La ville de Perpignan a remporté l'appel à projets « Ville durable et solidaire » du Commissariat général à l'Investissement et de l'ANRU, le 25 janvier. Il s'agit d'équiper le quartier prioritaire de Saint-Jacques-La Réal-Saint-Mathieu en autonomie énergétique. À la clef, 71 M€ à se partager avec les 19 autres lauréats.

Le ministre de la Ville, Patrick Kanner, le Commissaire général à l'Investissement, Louis Schweitzer, et le président de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), François Pupponi, ont officiellement désigné les lauréats de l'appel à projets « Ville solidaire et durable », lundi 25 janvier, à Paris.

Sur les projets des 200 quartiers d'intérêt national du Nouveau Programme de Rénovation Urbaine, 20 dossiers ont été choisis, et parmi eux, celui de Perpignan, le seul en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.

La ville va ainsi obtenir une partie de l'enveloppe de 71 M€ dédiée à l'ensemble des projets, partie qui ne sera déterminée qu'une fois les études achevées. Elle bénéficie aussi de 150 000 € pour le financement de ces études.

Indépendance énergétique

« Notre projet comporte trois axes, explique le maire adjoint de Perpignan, délégué à la politique du logement, Olivier Amiel. La reconstruction d'îlots d'habitats insalubres qui vont bénéficier d'énergie solaire en autoconsommation, la création d'une liaison douce entre les deux campus, sans doute sous forme de piste cyclable et voie piétonne, et l'accompagnement social à l'économie d'énergie sur le quartier. »

Ce projet a été monté par les services de la Ville de Perpignan et la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole, avec l'appui de la préfecture des Pyrénées-Orientales.

« L'objectif de l'appel à projets est double : il s'agit de ne pas réserver les innovations à certains quartiers, mais bien de les apporter au sein des quartiers populaires, et de favoriser le pouvoir d'achat des ménages les plus modestes en faisant baisser leurs dépenses », précise Olivier Amiel.

Des marchés pour les entrepreneurs locaux ?

Les Pyrénées-Orientales comptent une filière de pointe en photovoltaïque. Profitera-t-elle de cette manne ?

« On essaie toujours de favoriser au maximum les entreprises locales, dans la limite bien sûr du respect de la réglementation des marchés publics », signale Olivier Amiel.

L'étude de maturité devrait s'achever en fin d'année. Elle sera suivie d'études plus complètes. Les travaux devront débuter avant fin 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :