Airways Aviation reprend l'ESMA

 |   |  315  mots
L’École Supérieure des Métiers de l'Aéronautique a formé plus de 160 pilotes en 2018
L’École Supérieure des Métiers de l'Aéronautique a formé plus de 160 pilotes en 2018 (Crédits : ESMA)
Par un jugement rendu le 11 octobre, le Tribunal de commerce de Montpellier vient d'accepter l'offre de reprise de l'École supérieure des métiers de l'aéronautique (ESMA) déposée par le groupe Airways Aviation, basé à Londres.

Placée en procédure de redressement judiciaire depuis le 17 juin, l'ESMA (École supérieur des métiers de l'aéronautique, à Mauguio) vient d'être reprise par le groupe anglais Airways Aviation, basé à Londres, par jugement du Tribunal de commerce de Montpellier en date du 11 octobre.

Trois dossiers ont été examinés par le TC de Montpellier. L'une des offres, déposée par l'Institut technologique de Qingdao (Chine), a été écartée par le tribunal qui l'a qualifiée de "projet d'éducation avant tout", rendant le projet d'entreprise "incertain".

Un deuxième dossier a été notamment déposé par Patrick Pacalon, un ex-président de l'ESMA : le tribunal l'a rejeté aussi, au motif que les soutiens avancés, notamment la Région, "ne semblent pas acquis", que des risques juridiques demeurent dans les conditions de rachat de certains actifs, ou encore que les chiffres de prévision d'activité semblent "peu réalistes". À noter que cette offre avait toutefois obtenu la préférence des salariés de l'ESMA qui s'étaient exprimés par vote.

C'est donc l'offre de Airways Aviation qui a été validée : le TC de Montpellier a souligné "la bonne expérience et la connaissance du marché de la formation aéronautique" du groupe anglais, qui jouit de plus d'une assise financière jugée "solide". Airways Aviation a notamment promis des synergies internationales importantes : la société est une filiale de Riana Group, basé à Dubaï, qui gère plusieurs sociétés dans la formation aéronautique, le tourisme ou l'hôtellerie.

Créée en 1988 par Air Littoral, l'ESMA propose des formations dans les grands secteurs de l'aérien (pilote de ligne, hôtesse de l'air/steward, maintenance aéronautique, métiers de l'aéroport). Située sur l'Aéroport Montpellier Méditerranée, l'école emploie 70 collaborateurs et a réalisé un chiffre d'affaires de 5,3 M€ en 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2019 à 8:39 :
C'est triste de voir notre patrimoine se décomposer. Certes des mains chinoises cela passe aux Emirats arabes unis par le biais des anglais en plein brexit, ça n'est pas pire mais le futur me semble complexe et en tous cas pas français … Pourquoi cet acharnement à dilapider les valeurs de notre pays et notre savoir faire ?
Réponse de le 17/11/2019 à 18:06 :
Triste, pourquoi donc? Il y a déjà à Montpellier de grands établissements étrangers-IBM, Horiba, Dell- qui participent à la vie économique locale. Qui qui s'en plaint? De même la plupart des grandes entreprises françaises ont des filiales outre-Manche. N'avez vous pas remarqué qu'il est fini le temps où chacun vivait sans sortir des ses frontières? Mettez vous donc à jour!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :