Occitanie : ces entreprises où il fait bon travailler

 |   |  458  mots
Le site de Royal Canin à Aimargues (30), filiale du groupe Mars qui est à nouveau cité comme Great place to work en 2019
Le site de Royal Canin à Aimargues (30), filiale du groupe Mars qui est à nouveau cité comme "Great place to work" en 2019 (Crédits : Groupe Mars)
L'institut Great Place to Work révèle, le 3 avril, un classement où figurent quatre sociétés dont le siège se trouve dans la région.

Elles sont quatre. Quatre entreprises d'Occitanie, pur jus, à figurer dans le classement des 97 où il fait le mieux travailler en France selon l'institut Great Place to Work. Chaque année, avec un questionnaire, Great Place to Work audite l'ensemble des salariés d'entreprises candidates.

Le groupe Mars à nouveau distingué

Parmi ces entreprises, certaines font figure d'habituées. Ainsi, le groupe Mars, présent dans le Gard au travers de son usine Royal Canin, figure pour la dixième année consécutive et - c'est un record - pour la neuvième fois d'affilée sur le podium (3e) des sociétés de 500 à 5 000 salariés. Ainsi 87 % des salariés de Mars se disent fiers de leur réalisation au sein d'une entreprise où 3,3 % de la masse salariale est consacrée à la formation.

D'autres entreprises, de taille plus modeste, comme le cabinet comptable de Castelnau-le-Lez A.F.E. (177 salariés, 13,2 M€ de CA) figurent pour la première fois dans le classement des entreprises où il fait bon travailler. En l'espèce, à la 35e place des entreprises employant 50 à 500 collaborateurs. Dans ce cabinet, 96% des nouveaux salariés sont considérés comme bien accueillis. En outre, A.F.E. fait la part belle à la promotion interne. "Elles sont fréquentes. 25% de salariés en sont issus", précise le classement publié mercredi 2 avril dans Le Figaro.

Des process adaptés

Côté Toulouse, l'entreprise de logiciel basée sur l'intelligence artificielle Inbenta (CA : 1,9 M€), fait également son entrée dans le classement, à la 6e place des entreprises de moins de 50 salariés.

"Toutes les 5 semaines, il est possible de proposer un chantier d'innovation qui se réalisera dans le sprint des cinq semaines à venir. Un chantier d'innovation peut prendre deux à dix heures par semaine, par personne, et peut traiter de tout type de sujet : nouvel outil administratif, borne d'arcade pour les bureaux, chatbot RH", explique cette société dont le classement révèle que 100 % des 25 salariés trouvent l'ambiance conviviale au sein de l'entreprise.

Un peu plus loin, à la 15e place de ce même classement, se trouve la société numérique toulousaine Valiantys (38 salariés, 15,1 M€ de CA). Parmi les méthodes mises en place permettant d'être classés par Great Place to Work figure notamment la notion que le co-working peut être source de nouveaux projets. Ainsi, une fois par an, les collaborateurs se mélangent pour se regrouper par équipes hétérogènes afin de combiner les différentes compétences.

Au-delà de ces quatre sociétés, les succursales régionales de Norauto et EY France -seules entreprises hexagonales classées dans la catégorie plus de 5000 salariés - ou encore le bureau d'Ubisoft à Montpellier, figurent également dans le classement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :