Gilbert Ganivenq, nouveau président de Soridec

 |   |  229  mots
Gilbert Ganivenq est élu pour un mandat de six ans
Gilbert Ganivenq est élu pour un mandat de six ans (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le président du groupe immobilier sétois Proméo a été élu, en septembre, nouveau président de la société régionale de capital-investissement, où il succède à Daniel Capelle. L'annonce sera faite officiellement lors de la présentation du bilan 2014 de Soridec, le 14 octobre.

Président du groupe immobilier Promeo, basé à Sète (34), Gilbert Ganivenq a été élu nouveau président de Soridec lors du dernier conseil d'administration de la société régionale de capital-investissement, en septembre. Il prend la suite de Daniel Capelle, P-dg des Transports Capelle, pour un mandat de six ans.

"Au sein du groupe, nous avons nous-mêmes une forte expérience des rentrées de fonds, notamment dans notre filiale Vacalians Group (spécialisée dans l'hôtellerie de plein air, et dirigée par Olivier Ganivenq, NDLR), réagit Gilbert Ganivenq. Je suis attaché à l'idée d'accompagner les entreprises qui ont ciblé un marché. Or j'observe que les sociétés d'investissement ont souvent plus de fonds que d'entreprises à qui les donner. Nous devrons donc aider les PME à constituer des dossiers pour avoir accès à ces fonds."

La prise de fonction de Gilbert Ganivenq sera rendue officielle lors de la présentation du bilan annuel de Soridec, prévue le 14 octobre à Montpellier. Fondée en 1984, la société régionale, qui gère 60 M€ de fonds, finance entre 12 et 15 entreprises par an (pour 7 à 10 M€ investis). Elle est actionnaire dans plus de 70 PME-PMI.

Grand collectionneur par ailleurs, Gilbert Ganivenq était l'un des intervenants au Meeting Art Objectif, 1es Rencontres régionales autour du mécénat et de l'art contemporain organisées le 29 septembre par Objectif Languedoc-Roussillon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :