Jean-François Carenco bientôt à la tête de l’Opéra de Montpellier

 |   |  622  mots
Jean-François Carenco, futur président de l'Opéra orchestre national de Montpellier Occitanie.
Jean-François Carenco, futur président de l'Opéra orchestre national de Montpellier Occitanie. (Crédits : Montpellier Méditerranée Métropole)
L’établissement culturel Opéra Orchestre national de Montpellier Occitanie nommera officiellement fin janvier son nouveau président : il s’agit de l'ancien préfet Jean-François Carenco. Président de la Commission de régulation de l’énergie, il conservera cette fonction.

Le nom du futur président de l'Opéra Orchestre national de Montpellier Occitanie est connu depuis le 27 décembre : l'ancien préfet et actuel président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), Jean-François Carenco, prendra la succession de Didier Deschamps, en poste depuis 2014. Présenté officiellement par Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, il sera nommé lors du prochain conseil d'administration fin janvier.

Né à Talence (33), Jean-François Carenco est passé par Montpellier en début de carrière : après avoir été conseiller au tribunal administratif de Marseille (1979-1983), il était nommé directeur général du District de Montpellier de 1983 à 1988.

Le haut fonctionnaire a ensuite été successivement préfet de Saint-Pierre-et-Miquelon (1996-1997), du Tarn-et-Garonne (1997-1999), de Guadeloupe (1999-2002) et de Haute-Savoie (2004). De 2004 à 2008, il est directeur de cabinet du ministre de l'Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale Jean-Louis Borloo. Il est ensuite rappelé comme directeur de cabinet au sein du ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer jusqu'en 2010.

En 2010, il prend les fonctions de préfet de la région Rhône-Alpes et préfet du Rhône, en 2012 de préfet d'Île-de-France, avant de faire valoir ses droits à la retraite de préfet en 2018. Depuis février 2017, il est président de la Commission de régulation de l'énergie, fonction qu'il conservera, comme nous le confirme le service communication de la CRE.

Au fil de ses missions, Jean-François Carenco s'est impliqué dans la mise en place de la Métropole de Lyon ainsi que celle du Grand Paris.

« Nos efforts, conjugués avec l'implication de Didier Deschamps ont sauvé l'Opéra, fait observer Philippe Saurel. Pour le remplacer je souhaitais trouver une personnalité qui soit capable de protéger l'orchestre et de le gérer dans le temps. Me tourner vers Jean-François Carenco pour la relève me semblait évident, c'est un homme de terrain, connaissant l'importance de la culture au sein des Métropoles. L'Opéra Orchestre National de Montpellier Occitanie doit devenir l'axe culturel de notre Métropole. »

Sorti d'une longue crise

Début 2018, l'établissement culturel annonçait percevoir des subventions de l'État (3,2 M€), de la Région Occitanie (3,8 M€, contre 4 M€ en 2017) et de Montpellier Méditerranée Métropole (13 M€), et atteindre fin 2018 les 204 salariés permanents (contre 240 encore en 2017), pour un budget global de 22,5 M€ (dont 75 % de masse salariale et loyer).

La « maison », comme l'appelle l'actuel président Didier Deschamps, sort d'une longue crise après un plan de redressement engagé en 2014, prévoyant une mise en activité partielle des personnels la première année, un plan de départs volontaires portant sur 33 postes et s'étalant sur quatre ans (à parts égales de personnes administratifs, de techniciens et d'artistes), la renégociation du loyer qualifié d'« exorbitant » pour le Corum (Palais des congrès - Opéra Berlioz) et l'augmentation des recettes.

« Tous les engagements ont été scrupuleusement respectés et les conflits sociaux appartiennent au passé, se félicitait Didier Deschamps en février 2018, alors qu'un an auparavant, le déficit cumulé de l'établissement était encore de 1,5 M€. L'orchestre a retrouvé un niveau national, voire international, et le chœur s'est inscrit dans cette dynamique. Par ailleurs, la programmation audacieuse de Valérie Chevalier-Delacour (directrice générale de l'établissement, NDLR) connaît un large succès et une forte adhésion du public. »

En février 2018, s'est créé le Club mécènes Berlioz, au profit de l'Opéra Orchestre National Montpellier. Il s'est donné pour objectif de lever 200 000 € (à raison d'un ticket d'entrée à 1 500 €) auprès des entreprises régionales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :