California dreamin’ pour les start-ups régionales ?

 |   |  329  mots
Les start-ups régionales accéderont au marché américain si elles remportent le concours d'Ubifrance.
Les start-ups régionales accéderont au marché américain si elles remportent le concours d'Ubifrance. (Crédits : DR)
En tournée dans plusieurs villes de France pour leur nouveau programme d’accélérateur de start-ups, Ubifrance et bpifrance ont fait escale à Montpellier, ce mercredi 3 décembre, et ont présenté le concours qui emmènera peut-être des start-ups régionales à la conquête de la Côte Ouest américaine.

Et si des start-ups innovantes du Languedoc-Roussillon pouvaient gagner un an d'activité en 10 semaines ? C'est en tout cas l'idée du concours national que lancent conjointement Ubifrance et bpifrance, en proposant aux entreprises de gagner leur place (8 au total) dans un programme accélérateur de businness dans la Silicon Valley, en Californie.

« Ce programme est fait pour les entreprises qui voient le marché américain comme incontournable pour leur produit, et qui ont envie de se lancer », indique Mathilde David, responsable du projet Ubi I/O (Input / Output), ainsi nommé en référence au Google I/O, la conférence annuelle du géant du web.

Seulement voilà, le marché américain est « très particulier » : sophistiqué, très avancé technologiquement et hyper-concurrentiel, ses attentes sont bien précises. Bien que le monde des start-ups s'inspire assez largement de l'american way of business, la culture européenne des affaires reste encore éloignée de celle de la Silicon Valley. Les entreprises candidates à leur propre développement devront donc adopter quelques codes et façons de faire californiens.

« Les entreprises qui partiront durant dix semaines vont devoir se préparer, prévient Mathilde David. Il faudra se poser la question de la pertinence de l'offre, américaniser son marketing et adopter les codes de la Silicon Valley. »

Mais également apprendre à pitcher (présenter en trois à cinq minutes l'entreprise, l'équipe, le produit, le projet) pour convaincre une assistance de 8 000 personnes, décrocher des rendez-vous d'affaires, et pourquoi pas des contrats. Sur les huit entreprises sélectionnées et parties en 2014, six d'entre elles ont installé une filiale et une équipe sur place, quatre mois après la fin du programme.

La sélection des dossiers pour la seconde édition a déjà commencé et prendra fin le 31 janvier. Enfin, suite à une présélection, les candidats seront auditionnés par visio-conférence et les vainqueurs seront connus le 23 février prochain : ils partiront pour San Francisco le 27 avril 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :