Ce que les Championnats du monde de patinage artistique apporteront à Montpellier

Selon le président de la Métropole de Montpellier, Michaël Delafosse, les Championnats du monde de patinage artistique qui se tiendront du 21 au 27 mars 2022 à Montpellier seront le seul événement sportif international que la France accueillera en 2022. Les collectivités (métropole et ville de Montpellier, Région Occitanie) ont mis la main à la poche à hauteur de 1,8 millions d’euros, et les élus comptent bien optimiser la visibilité mondiale que cet événement donnera à la capitale languedocienne et à l’Occitanie.
Cécile Chaigneau

4 mn

Le duo vedette français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron participeront aux JO de Pékin avant de venir aux Championnats du monde de patinage artistique à Montpellier, du 21 au 27 mars 2022.
Le duo vedette français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron participeront aux JO de Pékin avant de venir aux Championnats du monde de patinage artistique à Montpellier, du 21 au 27 mars 2022. (Crédits : DR)

Après Stockholm en 2021 mais à huis clos, la ville de Montpellier accueillera à la Sud de France Arena les Championnats du monde de patinage artistique du 21 au 27 mars 2022, parrainés par l'ancienne patineuse (américaine d'origine française) Surya Bonaly. La décision d'organiser ces championnats dans la capitale languedocienne avait été prise il y a quelques années par le prédécesseur de Nathalie Péchalat, la présidente de la Fédération française de sports de glace, qui était à Montpellier le 5 janvier pour décrypter cet événement, attendu dans un contexte sanitaire incertain.

« Il s'agit d'un événement important sur la scène internationale, après l'édition de l'an passé à Stockholm qui avait eu lieu à huis clos et au retour des JO de Pékin, souligne-t-elle. En général, ces championnats ont lieu une fois tous les dix ans en France. Les derniers championnats du monde en France à Nice en 2002 et 2012. La Fédération internationale regarde l'accessibilité du site, la capacité à organiser l'événement... Nous attendons 600 membres de délégations - athlètes, équipes, bénévoles etc. - et des centaines de médias et du public du monde entier. »

1,8 millions d'euros de participation

Michaël Delafosse, le maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole se félicite de la tenue de cet événement sportif dans sa ville : « C'est le seul événement international que la France accueillera en 2022. C'est pour nous, ville sportive, une grande fierté ! En accueillant ces championnats, Montpellier rayonne pour la France à travers le monde. Et cela conforte Montpellier comme ville de référence en France, cela permet de proposer à d'autres acteurs du sport de venir ici organiser des événements ».

« C'est une chance pour la région et ces championnats offriront une visibilité mondiale forte », renchérit Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, qui précise que la région compte dix clubs de patinage et six patinoires en Occitanie, ainsi celle du CREPS (Centre de Ressources d'Expertise et de Performance Sportive) de Font-Romeu.

Les collectivités territoriales participent à hauteur de 1,8 millions d'euros à l'organisation de ces championnats de patinage artistiques (700.000 euros pour la Métropole de Montpellier, 200.000 euros pour la Ville de Montpellier et 900.000 euros pour la Région Occitanie), sur un coût global de 6 millions d'euros, précise Nathalie Pechalat.

30 millions de retombées économiques

Pour quelles retombées économiques ? Carole Delga annonce des estimations à 30 millions d'euros.

« De tels événements produisent des retombées économiques importantes mais aussi des retombées en termes d'image, ajoute Michaël Delafosse. Ce sont les noms de Montpellier et de l'Occitanie qui seront entendus durant ces championnats, et c'est important dans un contexte où les territoires doivent se démarquer. Cela agit comme une référence pour d'autres événements sportifs futurs. »

La présidente de la Fédération française de sports de glace évoque en effet « des centaines de milliers d'heures de retransmission sur France TV et Eurosport », et « un événement qui sera très suivi en Asie, en Russie et en l'Amérique du Nord « où le patinage est un des sports préférés de la population ».

Quid des risques induits par la crise sanitaire qui sévit encore en ce début d'année 2022 ? Nathalie Péchalat, qui indique qu'à ce jour, 50% des objectifs de la billetterie sont atteints, promet qu'il ne sera pas question de réitérer un huis clos.

« La pandémie évolue donc le protocole est en construction avec le médecin de la compétition et il s'adaptera aux évolutions à venir, déclare-t-elle. Aujourd'hui, on est sur une jauge de 2.000 places dans les bâtiments couverts, mais ça va évoluer et peut-être même que cette jauge n'existera plus. Il n'y a donc aucune urgence à valider le protocole aujourd'hui. Mais non, le huis clos n'est pas envisagé. »

Cécile Chaigneau

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.