Energaïa : Carole Delga renforce le cap de la transition écologique

 |   |  1235  mots
Les signataires du partenariat économique entre MPEI (Région Occitanie) et Quadran (EolMed), le 13 décembre, sur le salon Energaïa à Montpellier.
Les signataires du partenariat économique entre MPEI (Région Occitanie) et Quadran (EolMed), le 13 décembre, sur le salon Energaïa à Montpellier. (Crédits : Edouard Hannoteaux)
La 11e édition du salon Energaïa, dédié aux énergies renouvelables, a été lancée le 13 décembre au parc des expositions de Montpellier. La présidente de la Région Occitanie, très volontariste sur la question de la transition écologique et énergétique, est montée au créneau en engageant la collectivité avec l’Alliance mondiale pour des solutions efficientes et avec EolMed.

C'est en utilisant le slogan d'Emmanuel Macron, « Make our planet great again », devenu le nom de l'appel lancé aux chercheurs du monde travaillant sur le climat à venir en France (au lendemain de la décision de Donald Trump de quitter l'Accord de Paris) que Carole Delga, la présidente de Région Occitanie, a inauguré le salon Energaia, le 13 décembre à Montpellier.

« Make Occitanie great again ! », a-t-elle lancé, rappelant une nouvelle fois sa volonté de faire de la région Occitanie la 1e région à énergie positive d'Europe à horizon 2050. C'est à dire diviser par deux la consommation d'énergie par habitant et à multiplier par trois la production d'énergie renouvelable.

« Les deux leviers à actionner sont le bâtiment et le transport, précise Carole Delga. Nous défendons les transports collectifs, comme le train, et il faut travailler la question du bâtiment. Ce que nous faisons avec, par exemple, le dispositif éco-chèque pour aider les habitants à rénover leur habitat. Le chiffre d'affaires généré par les éco-chèques en 2017 est de 320 M€. »

Lors de l'Assemblée plénière du 21 décembre prochain, 10 chantiers seront proposés au vote, afin d'accélérer la transition énergétique en Occitanie, portant sur le bâtiment, la mobilité du futur, le développement du solaire photovoltaïque et de l'éolien flottant, le développement des énergies renouvelables dans les exploitations agricoles, l'innovation, la formation, le financement de la transition énergétique, l'accompagnement des territoires pour une transition citoyenne, et l'implication de la Région Occitanie dans le cadre des négociations internationales sur le climat.

Une agence Énergie et Climat en 2018

La présidente de Région rappelle que c'est début 2018 que sera créée l'Agence régionale de l'Énergie et du Climat, dont la vocation sera « d'accompagner les territoires dans leurs démarches de transition en proposant des missions d'ingénierie, d'accompagner la rénovation énergétique des bâtiments publics ou la rénovation énergétique des logements privés, avec la mise en place à terme d'une offre de financement ».

Elle constituera également un outil d'investissement dans les projets d'énergies renouvelables, les projets citoyens et les projets démonstrateurs sur des filières émergentes.

La veille, le 11 décembre, la Région avait annoncé que 7 chercheurs, parmi les 18 lauréats de la 1e phase de l'appel à projet « Make our planet great again »*, collaboreront avec des laboratoires académiques d'Occitanie (dont deux à Montpellier).

« Nous voulons enclencher un mouvement et nous avons décidé de cofinancer l'accueil de chercheurs internationaux dans les laboratoires d'Occitanie en allouant une enveloppe de 3 M€ en 2018, annonce Carole Delga. Ce qui permet de démontrer que nous prenons la chaîne dans son ensemble.

Un engagement aux côtés de Bertrand Piccard

Lors de ce premier jour d'Energaïa, la Présidente de Région a signé, en présence de Bertrand Piccard, une convention de partenariat avec l'Alliance mondiale pour des solutions efficientes, dont l'objectif est de fédérer 1 000 initiatives porteuses de solutions pour rendre la transition énergétique effective. Il s'agit là de la 1e convention signée par une Région.

Bertrand Piccard et Carole Delga, le 12 décembre 2017 sur Energaïa à Montpellier

« Hier, le Président Macron a dit "nous risquons de perdre la bataille contre le climat" car beaucoup de pays ne respectent pas leurs engagements, déclare Bertrand Piccard, pilote de l'avion solaire Solar Impulse et fondateur en 2017 de l'Alliance mondiale pour les solutions efficientes. Le contraste entre certains discours nationaux et ce qui se passe ici me remplit d'espoir. C'est comme ça qu'on peut enthousiasmer la population et les industriels... Il existe des milliers de solutions partout dans le monde, pas connues, pas répertoriées. Vous avez déjà 339 solutions ici dans la région, ce qui constitue un réservoir de possibilités à offrir à d'autres pays, d'autres entreprises. Nous allons faire des échanges de solutions. Vous montrez un exemple de ce qu'il faut faire. »

La Région au capital d'EolMed

Sur le salon, la Région Occitanie a également signé un accord économique avec EolMed, le consortium emmené par l'entreprise biterroise Quadran Energies Marines (groupe Direct Énergie) et retenu en juillet 2016 par le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, pour développer un projet d'éolien flottant au large de Gruissan (11). Le projet prévoit l'installation d'une ferme-pilote composée de 4 éoliennes de 6,12 MW. La concertation publique s'est officiellement terminée le 15 novembre dernier.

La Région Occitanie entre ainsi au capital de EolMed, à hauteur de 5 % (soit 631 680 €), via MPEI (Midi -Pyrénées Énergies Investissements), avec la volonté « de mettre le projet des énergies marines au cœur de la politique économique participant à la transition énergétique pour un territoire à énergie positive ». Par cet accord, MPEI devient le 2e actionnaire d'EolMed, aux côtés de Quadran.

MPEI, né côté Midi-Pyrénées en 2013, s'étend désormais sur toute l'Occitanie, et investit en montant au capital d'entreprises ou de projets, de 5 à 100 %.

« MPEI a investi pour des projets comme le parc d'ombrières du stade de Béziers, du photovoltaïque à Boussens dans le Comminges, une unité de biométhanisation dans le Lauragais, une unité de production en hydroélectricité dans le Tarn-et-Garonne, dans le bois énergie dans les Hautes-Pyrénées, etc. », explique Thierry Cotelle, le président de MPEI, qui précise qu'au total, 6 M€ ont été investis par MPEI depuis sa création, générant 100 M€ d'investissements pour 40 à 50 MW installés, auxquels s'ajoutent 3 M€ en 2017.

« Cela prouve qu'on est capable d'investir directement dans un projet qui est aussi particulièrement innovant, ajoute-t-il. Et cela améliore l'acceptabilité des projets car cela rassure l'ensemble des acteurs. »

La présidente de Région assure que la collectivité soutient également le projet d'éolien flottant porté par Engie, au large de Leucate, notamment en investissant 240 M€ sur Port-la-Nouvelle pour l'assemblage et l'acheminement de l'électricité.

Auto-consommation

Les 2e Assises régionales de l'énergie, organisées par la Région, se tenaient ce 13 décembre dans le cadre d'Energaïa. Lancées par Agnès Langevine, vice-présidente de la Région en charge de la transition énergétique et écologique, elles ont constitué un des temps fort de la concertation pour une Région à énergie positive.

« Nous avons voulu une concertation innovante, avec la possibilité de déposer des contributions sur le site internet de la Région, de labelliser des évènements sur le territoire régional, et d'organiser des ateliers territoriaux au printemps afin d'être au plus proche des acteurs des territoires », a précisé Agnès Langevine.

Elle a par ailleurs annoncé les lauréats de deux appels à projets lancés par la Région : 8 lauréats pour des énergies renouvelables coopératives et citoyennes (aide aux études de faisabilité, avance remboursable, aide à l'investissement à hauteur 1€ Région pour 1€ citoyen, jusqu'à 100 000 €), et 32 candidatures retenues pour l'auto-consommation d'électricité photovoltaïque (aide globale de la Région de 866 000 €).

Pour sa 11e édition, le salon rassemblait 120 exposants, et environ 4 000 visiteurs étaient attendus sur les deux jours. Outre Bertrand Piccard, la manifestation a aussi accueilli la philosophe Cynthia Fleury, le réalisateur Cyril Dion (co-auteur du documentaire Demain), ou le sociologue Jean Viard.

* Visant à accueillir des chercheurs internationaux de haut niveau, désirant développer en France et en collaboration avec des partenaires français, des projets de recherche pour faire face aux changements climatiques et planétaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :