Dalkia Méditerranée accélère dans la transition énergétique

 |   |  335  mots
Dalkia Méditerranée assure la distribution de chaleur au sein du CHU de Montpellier, notamment grâce à un équipement de cogénération.
Dalkia Méditerranée assure la distribution de chaleur au sein du CHU de Montpellier, notamment grâce à un équipement de cogénération. (Crédits : Thomas Tedesco)
La filiale d'EDF emploie environ 400 collaborateurs en ex-Languedoc-Roussillon où elle réalise 110 M€ de chiffre d'affaires. Plusieurs de ses projets doivent éclore en 2018.

Objectif thalassothermie ! Dalkia Méditerranée, qui œuvre entre PACA et l'ex-Languedoc-Roussillon, se positionne pour la création d'un réseau de chauffage urbain à La Grande Motte. L'appel d'offres est en cours et son lauréat devrait être connu d'ici à l'été. Ce réseau, qui doit entrer en service en 2020, promet d'alimenter plusieurs copropriétés, des bâtiments publics et la clinique mutualiste, grâce au principe de la thalassothermie.

"Il s'agit d'utiliser l'eau de mer pour créer, au besoin, de la chaleur ou du froid", explique Guillaume Chanussot, directeur de l'agence commerciale Dalkia en Languedoc-Roussillon.

Candidat pour la concession de service public, qui promet de courir sur vingt-quatre ans en nourrissant un bon millier d'équivalents logements, Dalkia Méditerranée indique que le montant de l'investissement nécessaire à la réalisation du projet proposé à la Ville de La Grande Motte s'élève "de 7 à 10 M€." Des travaux pour lesquels l'entreprise pourrait toucher des aides de l'Ademe, du Feder ou de la Région.

"Nous prévoyons d'investir environ 30 M€ d'ici à 2020 en ex-Languedoc-Roussillon", évalue pour sa part Serge Burtin, le directeur régional de Dalkia Méditerranée.

Un contrat avec le CD 34

Gérant le réseau de chaleur urbain des villes de Nîmes, Alès ou encore du CHU de Montpellier, Dalkia Méditerranée a également remporté l'an dernier le marché global de performance énergétique du Conseil départemental de l'Hérault, pour ses bâtiments d'Alco et de PierreVives. Un contrat délivrant 1,4 M€ par an sur une durée de huit ans qui, dès le mois de mai prochain, permettra au Conseil départemental de bénéficier d'une énergie à 60 % issue des énergies renouvelables.

Autre chantier d'envergure auquel Dalkia Méditerranée prend part : le réseau de chaleur urbain de Perpignan, dont la source est l'incinérateur de Calce. Dans un an, il permettra de chauffer le centre hospitalier, l'usine Cémoi, ainsi que plusieurs bâtiments publics de la capitale catalane.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :