CIC, facilitateur de l’entrepreneuriat

 |   |  586  mots
Bruno Boivin, Directeur Régional CIC pour l'ex-LR
Bruno Boivin, Directeur Régional CIC pour l'ex-LR (Crédits : CIC)
Dans un monde en pleine mutation, le CIC, acteur économique responsable, conforte les attentes de ses clients par l’expertise de ses métiers.

Face aux enjeux d'une nécessaire adaptation aux attentes clients, le CIC Sud-Ouest a doublé en quinze ans le nombre de ses agences. La banque a structuré un réseau d'agences grand public, des agences Entreprises, Grandes entreprises et Banque privée. Profitant de la réorganisation de l'Occitanie, le CIC affirme ses compétences au plus près de ses clients.

"Nous sommes dans une organisation où nous valorisons d'avantage les directeurs d'agence, en leur donnant plus de responsabilités et plus de délégations en terme de crédits et de pouvoir", résume Bruno Boivin, Directeur Régional ex-LR.

Dans "un monde qui bouge", le CIC optimise ainsi sa dynamique d'accompagnement des clients avec des spécialistes de filières  (spécialistes à l'international, en crédit bail, en épargne salariale, en terme de flux, de paiement....) qui apportent de l'expertise chez les clients.

L'innovation, une filière à part

Parce que l'innovation nécessite un accompagnement stratégique spécifique, le CIC a créé une filière animée par des équipes dédiées proches des centres de développement : Montpellier, Toulouse et Bordeaux.

"Les dirigeants des start-ups technologiques sont très souvent de jeunes scientifiques peu habitués au monde de l'entreprise. Ce profil d'entrepreneurs implique également un profil d'investisseur et un mode d'accompagnement spécifique. Notre population bancaire, qui se rajeunit, a une vraie appétence pour ces nouveaux métiers avec la capacité, non seulement de parler le même langage que les dirigeants, mais d'appréhender parfaitement les enjeux et les marchés de ces entreprises", explique Bruno Boivin.

Le CIC qui vient d'accompagner l'introduction en bourse d' une start-up montpelliéraine travaille également avec des porteurs de projets, avec des étudiants, avec le MoMa, sur des sujets tels que l'intelligence artificielle, etc.

Un réseau international

Par une offre diversifiée, adaptée aux besoins des entreprises, le CIC accompagne ses clients sur les marchés étrangers, s'appuyant sur les partenariats stratégiques de ses succursales étrangères et de son réseau mondial de 37 bureaux de représentation. C'est donc le monde qui vient à la rencontre des entrepreneurs via la biennale Journée Pays dont la prochaine édition se tiendra le 30 Novembre à Montpellier en présence des directeurs des bureaux de New York et Montréal.

"Cette journée rencontre un franc succès auprès de nos clients importateurs ou exportateurs car elle offre l'occasion unique d'échanger en entretien individuel et d'approcher les aspects règlementaires internationaux qui les intéressent, se réjouit Bruno Boivin. Nous avons également des accords avec les services des douanes pour expliquer les termes afférents aux droits à l'import/export."

Accompagner les projets web

La transformation digitale n'est pas qu'une mise à niveau technologique passant par la digitalisation des outils et des process. Le CIC a mis en place des offres innovantes en matière de sécurité de paiement mais veut aller au delà.

"Les créations d'entreprises n'ont jamais été aussi nombreuses, l'entrepreneuriat a le vent en poupe, constate Bruno Boivin. L'e-commerce est en constante progression et devient compatible avec de plus en plus de secteurs d'activités. Mais bien que la création d'un site e-commerce et le lancement d'un e-business peuvent paraître attractifs, ils ne sont pas moins dépendants de stratégies qui doivent être pensées avant même le développement du site. Le CIC est là pour non seulement accompagner mais être facilitateur de la réussite des projets web."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :