Emballages alimentaires : une alternative écoresponsable et "intelligente" au plastique ?

 |   |  853  mots
(Crédits : DR)
Le projet de recherche européen Glopack, coordonné par une équipe de chercheurs à Montpellier, se donne trois ans pour trouver une alternative aux barquettes alimentaires en plastique, transposable industriellement. La piste explorée : des emballages biosourcés mais aussi intelligents et actifs grâce à des étiquettes RFID couplées à des biocapteurs.

Améliorer les packagings des denrées alimentaires pour réduire leur impact environnemental et limiter le gaspillage alimentaire. C'est l'objectif du projet de recherche européen Glopack, coordonné depuis Montpellier par le laboratoire IATE (Ingénierie des agropolymères et technologies émergentes).

Les équipes de chercheurs planchent depuis juin 2018 et pour une durée de trois ans sur une alternative écoresponsable aux emballages alimentaires en matière plastique.

La finalité du projet est double : proposer à l'échelle pré-industrielle des matériaux d'emballages alimentaires biodégradables issus de sous-produits agricoles ou agroalimentaires, mais aussi des emballages actifs pour améliorer la conservation des aliments sans ajout d'additifs et suivre l'état de fraîcheur et de maturité du produit.

Le projet Glopack représente un budget de 6,6 M€, dont  5 M€ de subventions de l'Europe et 80 000 € de la Région Occitanie à l'Université de Montpellier. Les partenariats industriels participent pour 1,6 M€.

A base de bio-polymères

« C'est un projet de R&D avec une volonté de transfert industriel à l'issue, insiste Valérie Guillard, enseignante-chercheur à l'IATE et coordinatrice...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :