Tageos va construire trois usines en deux ans

 |   |  471  mots
Tageos est le seul producteur mondial de puces RFID sur étiquette papier
Tageos est le seul producteur mondial de puces RFID sur étiquette papier (Crédits : Tageos)
Seul fabriquant de puces RFID sur étiquettes papier, le Montpelliérain Tageos engrange les contrats avec les grands comptes, dont Coca Cola, avec qui il officialise un partenariat le 14 mars. Pour soutenir cette croissance, le Montpelliérain va bâtir, d'ici 2020, une usine en local et deux autres en Asie et aux États-Unis.

Concepteur et fabricant de puces RFID (identification par radio fréquence) sur étiquette papier, le Montpelliérain Tageos enregistre depuis 2018 une forte croissance en multipliant les accords avec les revendeurs et distributeurs mondiaux de cette technologie. Alors que le retail textile, depuis sa création en 2007, concentre encore l'essentiel de son activité (60 %), d'autres secteurs tels que la restauration adoptent massivement ces puces à leur tour : à ce titre, Tageos officialise, le 14 mars, un accord signé en 2017, puis reconduit en 2018 sur un volume doublé, avec le géant Coca Cola.

"Les partenariats stratégiques signés avec les intermédiaires, une fois qu'ils nous ont qualifiés, nous permettent d'adresser les grandes chaînes et les grands groupes avec lesquels ils travaillent. Depuis 2017, nous avons, ainsi, signé des contrats avec plusieurs grands revendeurs figurant dans le top 10 mondial. En 2018, nous avons réalisé 40 % de notre activité en lien avec de nouvelles applications comme la course à pied, qui utilise de plus en plus de dossards tagués RFID, le transport aérien, qui va imposer ces tags sur chaque bagage d'ici 2020, ou encore la restauration, comme l'illustre l'accord avec Coca Cola. Ce groupe utilise les tags sur des gobelets pour gérer l'usage du "refill" sur ses fontaines à soda. Après les États-Unis, Coca Cola va déployer ces machines en Europe et voulait optimiser ce process en étant prêt de sa source logistique", résume Nicolas Jacquemin, directeur commercial et cofondateur de Tageos aux côtés de Matthieu Picon et Laurent Delaby.

De nouvelles capacités de production

En outre, la signature d'accords avec des revendeurs permet à Tageos d'accélérer son développement à l'international. "Nous réalisons désormais 25 % de notre activité sur le continent américain - dont 20 % aux États-Unis -, 20 % en Asie et 10 % en Afrique", détaille Nicolas Jacquemin.

Dans la même idée consistant à rapprocher la production de ses tags RFID de ses clients, Tageos a programmé la construction de trois nouvelles usines, pour "plusieurs millions d'euros d'investissement" (montant non communiqué). À Montpellier, l'entreprise dispose d'un site de 1 000 m2, qu'elle compte remplacer, d'ici la fin 2020, par une nouvelle unité au moins cinq fois plus grande, en portant ses effectifs de 40 à 80 salariés d'ici 2021 ou 2022, et en renforçant ses capacités de production (dix machines à ce jour) de 50 % tous les ans.

"Pour accompagner notre croissance en Asie et en Amérique, nous allons aussi construire une usine en Chine en 2020 et une troisième aux États-Unis en 2021. Notre objectif est de dépasser le seuil d'un milliard d'étiquettes produites par an, soit 100 millions par mois", rajoute Nicolas Jacquemin.

Tageos, qui ne communique pas de chiffre d'affaires, indique que le volume de contrats signés à la fin 2018 représentait 10 M€ pour l'année en cours (dont 500 000 € pour Coca Cola). L'entreprise vise une croissance annuelle de 50 % en 2019 et au-delà.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2019 à 8:40 :
Je pense à un méga marché à venir si du moins certains tabous pouvaient tomber du côté de nos politiciens corrompus:

Nous nous dirigeons vers un paiemnet de nos déchets selon notre production ce qui va irrémédiablement mener au retour des décharges sauvages, oui forcément que nos neuneux de dirigeants économiques et politiques sont incapables de le voir car déconnectés des réalités.

Du coup n'est-il pas indispensable d'équiper tous nos biens de consommations de ces puces afin justement de retrouver ou mieux d'empêcher ceux qui vont aller jeter leurs ordures dans la nature ?

Ah là c'est un méga marché hein je vous ai pas menti ! Mais qui semble tellement logique...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :