Éoliennes flottantes : le projet de Quadran au large des côtes languedociennes ?

 |   |  292  mots
EolMed est un projet d'éolien offshore flottant porté par Quadran et Ideol, qui pourrait d'ici 2020 s'installer au large des côtes languedociennes
EolMed est un projet d'éolien offshore flottant porté par Quadran et Ideol, qui pourrait d'ici 2020 s'installer au large des côtes languedociennes (Crédits : Quadran - Ideol)
Alors que le gouvernement s’intéresse de près à la croissance issue de l’activité marine et maritime, un acteur régional des énergies renouvelables, Quadran, considère l’éolien offshore comme une vraie opportunité. Il s’est déjà positionné sur un projet avec Ideol, une société provençale.

Après la croissance verte, la « croissance bleue ». Aux Assises de l'économie de la mer (les 2 et 3 décembre, à Nantes), le Premier ministre Manuel Valls a annoncé le lancement, en juin 2015, d'un appel à manifestation d'intérêt pour des projets pilotes de parcs éoliens flottants au large des côtes françaises.

Une annonce qui n'est pas sans réjouir le groupe biterrois Quadran, spécialisé dans la production d'énergies renouvelables, qui travaille depuis près de deux ans avec Ideol, une société installée à La Ciotat (13) spécialisée dans la conception et l'installation de nouvelles solutions de fondations pour l'éolien en mer. Les deux entreprises ont mis au point le projet d'installation d'un parc éolien flottant autour des côtes languedociennes.

« C'est un projet en plusieurs phases, explique Luce Presset, chef de projets chez Quadran. D'abord la phase de prototypages, qui mettra un démonstrateur d'un flotteur et d'une éolienne de 2 MW en essai sur les côtes nantaises (44) dès 2015, et déjà porté par un groupement d'industriels (la première éolienne en mer en France, NDLR). Puis, en 2018 une phase pilote de 50 MW (soit 6 à 10 éoliennes, NDLR) installées à 15 km environ des côtes régionales. Et enfin, d'ici à 2020, l'installation d'une ferme commerciale de 500 MW, dont l'investissement se montera à 2 Mds €. »

S'agissant du caractère innovant de ce projet, Quadrab et Ideol citent le support en béton, moins coûteux en investissement et en espace.

« Le béton est beaucoup moins contraignant en termes d'entretien, de coût et d'impact écologique », indique Bruno Geschier, directeur des ventes d'Ideol.

C'est également la garantie d'avoir une fabrication locale et d'impulser la création d'une filière autour ce projet, en région, porteuses d'activité économique et d'emplois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :