Urbasolar lance la plus grande centrale à concentration de France

 |   |  416  mots
Le projet intègre 1 400 modules
Le projet intègre 1 400 modules (Crédits : Urbasolar)
Le spécialiste des parcs solaires annonce la mise en service, à Aigaliers (30), d'une centrale intégrant plus de 1 400 modules à concentration - une première en France. Le projet (30 M€), conçu pour illustrer le savoir-faire français sur cette technologie, associe trois autres entreprises.

Avec 22 ha couverts et plus de 1 400 modules à concentration solaire - auxquels s'ajoute une partie solaire photovoltaïque, la commune d'Aigaliers (30) possède « la plus importante centrale solaire à concentration jamais réalisé en France », explique Stéphanie Andrieu, la directrice générale d'Urbasolar, qui a conduit le projet, mis en service le 1er septembre 2015.

30 M€ d'investissements

La prouesse ne vient pas spécifiquement de la surface occupée par la centrale solaire. C'est la technologie employée, les modules à concentration solaire, qui en fait une innovation majeure. Ceux-ci représentent 30 % de la puissance totale du site (10,7 Mwc). Le reste est constitué de panneaux à base de silicium cristallin, les traditionnels panneaux photovoltaïques.

Nécessitant un investissement de 30 M€, le projet est destiné à alimenter en électricité 5 800 foyers, prioritairement à proximité.

Le photovoltaïque à concentration est associé à l'utilisation d'un dispositif optique, les lentilles de Fresnel. Celles-ci augmentent les rendements de la production d'électricité en concentrant la lumière du soleil plus de 500 fois avant d'atteindre la cellule photovoltaïque.

Le caractère novateur du dispositif justifie qu'il n'est pas été utilisé sur toute la surface de la centrale, indique Stéphanie Andrieu. « Il y a quatre ans, lors de l'appel d'offre, cette technologie était très innovante », dit-elle. C'est ce critère qui a permis à Urbasolar d'être lauréat de l'appel d'offre de la CRE dit CRE 1.

« Vitrine d'innovation » pour l'export

L'autre critère de cet appel d'offre est celui du contenu en dioxyde de carbone essentiellement associé au transport. Là aussi la société basée à Pérols affiche ses performances : « Le projet présente un contenu en carbone très bas puisqu'il est 100 % français», explique Stéphanie Andrieu.

Les entreprises partenaires sont en effet Soitec pour la partie concentration, Sillia VL pour les modules photovoltaïques fabriqués à Vénissieux (Rhône) et Exosun pour la partie photovolataïque trackers.

Pour l'entreprise héraultaise, cette centrale est « une véritable vitrine d'innovation » pour des porteurs de projets intéressés par le développement de l'énergie solaire. Le dispositif dont il est question se destine à « des sites dotés de beaucoup d'ensoleillement et avec peu de vent ».

Il pourrait donc susciter de l'intérêt en « zone sahélienne, au Texas, à la Californie... bref le potentiel est énorme », confie Stéphanie Andrieu. Il aurait déjà séduit dernièrement des visiteurs d'origine russe qui se seraient déplacés à Pérols, sur le siège de l'entreprise, puis sur la commune d'Aigaliers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2015 à 21:09 :
Bravo ! Comme quoi en France, on a pas de pétrole, mais (des fois...) on a des idées...
a écrit le 16/10/2015 à 20:21 :
Moi je dit, bravo!!!
Mais ou et l'avenir avec le cahier de charge du CR3 et le prix du KWh!!!
a écrit le 16/10/2015 à 18:00 :
Produire de l'énergie loin des zones de consommation est une erreur qui se perpétue.
Ce n'est pas demain que nous verrons des panneaux solaires sur tous les toits des bâtiments, ni le développement de la géothermie pour le chauffage et la production d'électricité.
Savent-ils que sous nos pieds, il y fait très chaud ?
Réponse de le 16/10/2015 à 18:28 :
Ceux qui pensent que c’est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient !
a écrit le 16/10/2015 à 14:02 :
Preuve que les entreprises françaises sont capables d'innovations (arrêtons de regarder outre Rhin ou Atlantique) et que le développement des ENR dispose d'un potentiel fort en terme de création d'emplois locaux.
a écrit le 16/10/2015 à 11:14 :
Projet a implementer a Maurice dans le cadre des Smart Cities

Me contacter pour toute information

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :