Le BIC de Montpellier fête 30 ans de succès

 |   |  462  mots
(Crédits : M3M)
Le 30e anniversaire du Business Innovation Center de Montpellier, le 17 mai, a donné à la Métropole l'occasion de revenir sur ses performances en terme d'accompagnement des entreprises et sur sa 2e place de meilleur incubateur mondial décernée en février par UBI Global. Une représentante de l'organisation est revenue sur les raisons de ce vote.

Créé en 1987 sous l'impulsion de Georges Frêche, ex-maire de Montpellier, le BIC de Montpellier, composé des trois pépinières Cap Omega, Cap Alpha et le MIBI, cumule les bonnes performances au terme de trente ans d'accompagnement des entreprises innovantes à fort potentiel : un taux de pérennité de 90,6 % à trois ans (contre 71 % en moyenne nationale) et de 79 % à cinq ans (contre 51,5 %), un chiffre d'affaires cumulé en hausse constante pour l'ensemble des pépites de moins de trois ans (20,7 M€ en 2015, 21,8 M€ en 2016), quelque 670 entreprises accompagnées depuis cette création, etc.

"Le BIC a donné la première impulsion à Bulane en nous aidant dans la structuration du projet, du business plan, et dans l'accompagnement en général - jusqu'à notre récente levée de fonds de 2,7 M€, ce qui n'était pas une mince affaire pour une entreprise évoluant dans la filière de l'hydrogène", témoigne Nicolas Jerez, , fondateur de la société désormais basée à Fabrègues (flamme propre pour l'industrie).

Les félicitations d'UBI Global

Le 17 mai, la célébration de ce 30e anniversaire, en présence de 200 décieurs et chefs d'entreprise, a aussi permis à la Métropole de Montpellier de revenir sur le dernier titre de gloire en date du BIC : la place de 2e meilleur incubateur mondial attribuée, en février, par UBI Global, un organisme de recherche international indépendant évaluant 1 370 programmes d'incubation dans le monde. Telma Lampreia, senior project manager de l'organisation, était présente à Montpellier pour revenir sur les motifs ayant présidé à ce vote.

"Montpellier performe dans les sept critères d'excellence de notre grille d'analyse, rappelle-t-elle. C'est visible sur trois indicateurs notamment. Dans la création d'emplois, les start-ups du BIC ont créé 947 postes en 2016, ce qui est trois fois plus que la moyenne globale de notre classement, et deux fois plus que la moyenne européenne. Dans le taux de survie, le BIC se situe parmi les meilleurs, avec 79 % à cinq ans contre une moyenne globale de 50 %. Et dans la performance d'attractivité, Montpellier attire six fois plus d'investissements que la moyenne globale."

Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole, ne boudait pas son plaisir face au satisfecit adressé publiquement par la représentante de UBI Global.

"Nous dialoguons avec l'ensemble des villes du monde, car limiter le développement économique à un territoire administratif n'a pas de sens, affirme-t-il. De la même façon, les entreprises travaillent avec l'ensemble des villes du monde, et pas seulement Toulouse, Marseille ou Paris. Récemment, Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a fait la proposition suivante : que Montpellier figure parmi les trois villes pouvant accueillir un futur campus universitaire de l'innovation. Ce sera un élément de visibilité supplémentaire."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :