Les espadrilles Payote lancent un atelier de fabrication à Perpignan

 |  | 406 mots
Lecture 2 min.
La PME catalane vise la fabrication de 8.000 paires d'espadrilles par an sur son nouvel atelier perpignanais.
La PME catalane vise la fabrication de 8.000 paires d'espadrilles par an sur son nouvel atelier perpignanais. (Crédits : Espadrilles Payote)
Rapatrier une partie de la fabrication des espadrilles perpignanaises… à Perpignan. C’est ce qu’est en train de faire Olivier Gelly, fondateur des Espadrilles Payote en 2016, en créant un atelier de fabrication sur place, qui complètera la production que la marque fait réaliser depuis sa naissance par un atelier basque.

Cinq ans que les Espadrilles Payote existent à Perpignan. Cinq années et quelque 150.000 paires vendues de cette chaussure artisanale traditionnelle de corde et de toile, relancée en terres catalanes par Olivier Gelly, mais jusqu'à présent fabriquées dans le Pays Basque, à Mauléon, par l'entreprise Megam.

Pour l'année 2020, la petite entreprise annonce un chiffre d'affaires de 1 million d'euros. Elle s'approvisionne en toile en Italie, France et Espagne, et en fibre de jute au Bangladesh. Olivier Gelly affirme travailler actuellement sur une alternative de cordes de chanvre avec un atelier de Brive la Gaillard.

« Le marché de l'espadrille, c'est 12 millions de paires vendues en France, 9 millions qui arrivent de Chine et 3 millions qui sont fabriquées en Europe dont 800.000 en France, précise Olivier Gelly. Aujourd'hui, Megam fabrique entre 70.000 et 80.000 paires par an pour les Espadrilles Payote. Mais nous avons beaucoup de demandes et Megam ne fournit plus à fabriquer suffisamment. Nous avons donc décidé de fabriquer dans notre propre atelier en complément. Nous avons installé un atelier de prototypage, avec une 1e ligne de fabrication, et nous venons de recevoir notre dernière machine. »

L'atelier représente un investissement de 60.000 euros, au sein de l'espace Polygone Nord à Perpignan, et Olivier Gelly annonce la création d'une vingtaine d'emplois d'ici fin 2021, qui rejoindront les 15 salariés employés à ce jour.

Festival, rugby, Louvre

« Une ligne de production peut sortir 10.000 à 15.000 paires par an, et notre premier objectif est de fabriquer 8.000 paires "made in Perpignan", en nous concentrant sur les collaborations et les paires personnalisées », annonce-t-il.

La marque pourrait ainsi fabriquer les espadrilles aux couleurs du festival de musique Les Déferlantes, à Argelès-sur-Mer. A l'été 2020, elle a fait l'objet d'une collaboration avec l'artiste Corbineau qui exposait au Louvre à Paris, avec des espadrilles fabriquées à partir de tissu en plastique recyclé récolté dans la méditerranée (en partenariat avec Seaqual).

L'automne dernier, Payote lançait une collection d'espadrilles fourrées fabriqués à partir de fibres de coton qui proviennent de vêtements usagés. En 2019, la marque était le fabricant officiel de l'espadrille de l'équipe de rugby à XV pour le compte de la Fédération française de rugby.

L'un des coups de maître d'Olivier Gelly aura été de créer l'espadrille qui sent bon, en 2018, grâce à des microcapsules antibactériennes intégrées dans la toile des espadrilles, une initiative « qui cartonne », selon le jeune dirigeant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :