La Safer Languedoc-Roussillon et Téranéo unissent leurs forces

La Safer LR et la coopérative agricole basée à Saint-Hippolyte (66) Téranéo ont signé, le 12 octobre, un accord de partenariat afin de favoriser le développement d'exploitations agricoles par la mobilisation de foncier. Une première pour la production coopérative de fruits et légumes.
La Safer LR et Téranéo ont conventionné pour une durée de cinq ans
La Safer LR et Téranéo ont conventionné pour une durée de cinq ans (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)

Repérer, d'une part, le besoin en foncier des exploitants agricoles coopérateurs installés ou candidats à l'installation, et d'autre part, œuvrer pour le regroupement et la vente des terres : telle est la double action que la Safer Languedoc-Roussillon et la coopérative agricole Téranéo, basée à Saint-Hippolyte (66), s'apprêtent à mener conjointement. Les deux entités ont en effet signé une convention en ce sens, le 12 octobre à Saint-Hippolyte.

La coopérative pourra ainsi acquérir, auprès de la Safer (opérateur foncier de l'espace rural), des lots fonciers et les proposer au bail à ses coopérateurs pour une durée de cinq ans, par le biais d'une convention de mise à disposition, suivie d'un achat par le coopérateur.

« Cet accord est issu d'une convention-cadre signée entre la Safer LR et Coop de France en 2014 », explique Roland Traver, directeur des relations extérieures à la Safer LR.

« La Safer est là pour aider les agriculteurs, par la recherche de foncier, à maintenir leur production » rappelle le vice-président de la Safer LR Claude Jorda.

Difficile accès au foncier

Dans les Pyrénées-Orientales, la problématique de l'accès au foncier est d'autant plus prégnante que le territoire est extrêmement morcelé, avec des parcelles agricoles atteignant péniblement une surface moyenne de 3 300 m² dans la plaine du Roussillon. À cela s'ajoute la frilosité des propriétaires pour louer ou vendre leurs terrains. D'où une grande difficulté au remembrement des terres.

Pour la coopérative, il s'agit de se prémunir contre un manque potentiel de volumes sur certaines productions.

« Nos coopérateurs ont besoin de conforter leurs exploitations, explique Christian Soler, président de Téraneo. Avec cet outil, le but est de créer des « blocks » de parcelles afin de baisser les coûts d'exploitation. »

Le choix des candidats à l'acquisition de foncier n'en restera pas moins soumis à la décision des comités techniques, « en toute transparence » souligne le chef de service Pyrénées-Orientales de la Safer, François Pourcelot.

Cette convention est la première entre la Safer et une coopérative de fruits et légumes en Languedoc-Roussillon, et la première entre la Safer et une coopérative, quelle qu'elle soit, dans les Pyrénées-Orientales. La Safer devrait en signer deux autres, avec des coopératives de ce département.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.