Producteurs locaux : pourquoi ils font le choix d'Amazon

 |   |  442  mots
La gamme de produits de l'Oliveraie Jeanjean, élaborée par le chef cuisinier Fabien Jeanjean, est distribuée sur la nouvelle Boutique des producteurs d'Amazon
La gamme de produits de l'Oliveraie Jeanjean, élaborée par le chef cuisinier Fabien Jeanjean, est distribuée sur la nouvelle Boutique des producteurs d'Amazon (Crédits : Oliveraie Jeanjean)
Amazon.fr a annoncé, le 8 novembre, le lancement de sa "Boutique des producteurs", la première du genre chez l'Américain destinée à valoriser les productions locales. Les PME agroalimentaires régionales qui franchissent le pas en attendent une plus grande visibilité en France et un bond de leurs ventes web.

Amazon.fr annonce que près de 2 000 produits régionaux sont référencés sur sa nouvelle "Boutique des producteurs", ouverte le 8 novembre. Ce service est destiné à aider les producteurs locaux à se lancer dans le e-commerce, en capitalisant sur la puissance de frappe de l'Américain développer leurs ventes en France et en Europe ("plusieurs dizaines de millions de clients", selon Amazon.fr).

"Les producteurs français peuvent dès aujourd'hui s'appuyer sur Amazon.fr pour vendre leurs produits en France et en Europe tout en gardant la maîtrise de leur catalogue, de leur stock, et de leur politique de prix", fait savoir Amazon.fr.

Parmi les TPE-PME agroalimentaires régionales déjà référencées, la Maison de Garniac, basée à Le Garn (30), a rejoint Amazon en janvier 2018. L'entreprise espère basculer de 10 à 20 % de ses ventes sur le site (gamme de produits autour de la truffe).

"Se faire connaitre quand on part d'une feuille blanche n'est pas forcément aisé, notamment dans le domaine du luxe. Amazon constitue un excellent levier pour acquérir de la notoriété. D'autant que les outils permettent de personnaliser l'interface et donc de préserver tout le travail d'image effectué autour de notre marque", explique Yolaine Drouilly, dirigeante de la Maison de Garniac.

La conquête de nouveaux clients

Également référencée, l'Oliveraie Jeanjean (production d'huiles d'olive et de tapenades artisanales), à Saint-Gilles (30), a créé son site de e-commerce en 2009, avant de choisir d'augmenter ses ventes en ligne via Amazon. Celles-ci représentent 20 % de son chiffre d'affaires (NC).

"Nous voulions faire évoluer la société et quel meilleur endroit qu'Amazon pour toucher de nouveaux clients, d'autant que nous avons bénéficié d'un excellent accompagnement pour mettre nos produits en valeur", soulignent Fabien et Carole Jeanjean.

De son côté, le domaine viticole Sources de l'Oppidum, à Gaujac (30), après avoir réalisé la 1e mise en bouteille en 2017, a du monter en puissance pour la diffusion (40 000 bouteilles, objectif : 100 000 par an). Il se tourne vers Amazon pour cette question logistique.

"Sources de l'Oppidum est avant tout un projet-passion de cinq amis qui doivent optimiser leur temps. Amazon est central dans notre projet : nous montons progressivement en gamme sans avoir à nous préoccuper de l'écosystème lié à la logistique et au réseau de distribution. Nous pouvons ainsi nous consacrer à notre vraie passion tout en écoulant notre production", indiquent les cofondateurs.

Amazon a entamé sa collaboration avec les entreprises françaises en 2003, et plus de 100 000 d'entre elles ont déporté leurs activités de vente sur le site à ce jour. Elles ont réalisé un chiffre d'affaires à l'export de 250 M€ en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2018 à 9:06 :
Il faut admettre qu"Amazon dispose d'un très grand savoir faire. Pour en être un très fidèle client depuis le début de son aventure, je n'ai jamais rencontré la moindre difficulté relationnelle avec cette entreprise. C'est même tout le contraire. Par ailleurs, il n'existe aucun produit ou article que l'on ne puisse trouver sur Amazon. Ceci évidemment c'est mon commentaire de forme. Pour le fond, les choses sont bien différentes. Amazon est une entreprise lobotisante pour ses salariés. La politique des salaires y est quasi-scandaleuse. Amazon sait parfaitement s'intégrer dans l'environnement (mondialiste ?) de déflation de la rémunération du travail. Alors si quelques producteurs locaux parviennent à profiter de la mécanique, je crois qu'il faut s'en réjouir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :