Smart-building : comment Idéalys s’impose de l’appartement jusqu’au parking

 |   |  949  mots
Michael Lalande, cofondateur d'Idéalys
Michael Lalande, cofondateur d'Idéalys (Crédits : Christine Caville)
La start-up montpelliéraine grignote des marchés et déploie ses solutions digitales pour l’immobilier. Après avoir développé un portail d’application de services résidentiels, elle descend au sous-sol pour proposer un gestionnaire de parking partagé.

Spécialiste des services logiciels, créée il y a trois ans au BIC de Montpellier, Idéalys est entrée dans une phase de déploiement qui signe un renouvellement des pratiques de la profession, avec l'intégration désormais de plus en plus fréquente d'outils numériques dans les immeubles de logements.

Sa solution technologique reste la même : un portail d'application de services résidentiels « pour améliorer le confort de vie du résident dans son logement et dans son environnement, c'est à dire un outil générateur de lien social », explique Michaël Lalande, cofondateur d'Idéalys avec Yves Giglio (Acelys).

L'innovation servicielle se présente sous la forme d'un portail web, sorte de tableau de bord permettant d'accéder à quatre applications : « Mon immeuble », « Ma mobilité », « Ma communauté » et « Mon promoteur ».

« Ce qui a changé, c'est qu'aujourd'hui, nous négocions avec les promoteurs immobiliers évidemment, mais nous sommes aussi sollicités par les aménageurs, publics ou privés, tels que la SERM, GGL, Angelotti, Kaufman, le Sicoval à Toulouse, etc., pour déployer notre solution à l'échelle d'un quartier et ainsi mailler plusieurs immeubles...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :