Hélénis : 12 ans et un déménagement

 |   |  716  mots
Thierry Aznar, président d'Hélénis.
Thierry Aznar, président d'Hélénis. (Crédits : DR)
En même temps que ses 12 ans, le promoteur immobilier montpelliérain Hélénis, présidé par Thierry Aznar, change de quartier : il quitte l’Écusson pour des locaux neufs à Lattes. Présent sur divers projets emblématiques de la métropole languedocienne, il maintient un rythme de croisière de 400 à 500 logements par an.

Comme pour bon nombre de ses confrères, l'année 2017 aura été bonne pour le promoteur immobilier montpelliérain Hélénis, et devrait être suivie d'une année 2018 du même acabit : 120 M€ de chiffre d'affaires consolidé en 2017 et probablement un peu plus de 100 M€ pour 2018.

2018 qui marquera un tournant pour l'entreprise : outre ses douze années d'existence, qu'il a célébrées lors d'une soirée privée au Musée Fabre avec exposition Picasso en avant-première, le promoteur immobilier déménage ce 22 juin. Il quitte le cœur de ville pour rassembler ses équipes (jusqu'alors éparpillées entre la rue Foch, le boulevard Sarrail à Montpellier, et Le Crès), soit une vingtaine de personnes, dans un immeuble qu'il a bâti à Lattes-Boirargues, dessiné par Rudy Riciotti et baptisé Audace.

« Sur les 4 000 m2 du bâtiment, nous occupons 1 000 m2, précise Thierry Aznar, président d'Hélénis. Nous y reconstituerons notamment le concept-store du Crès, un espace de coworking pour nos prescripteurs et une salle de formation... Sont également installés dans Audace l'entreprise CIC Delmas (ingénierie de la construction, NDLR), des avocats, des architectes. Aujourd'hui, il reste le 2e étage à commercialiser. »

L'Hôtel Richer de Belleval : déjà un an de travaux

Parmi les gros sujets en cours chez le promoteur, figure l'emblématique et très médiatisé chantier de l'Hôtel Richer de Belleval, situé place de la Canourgue à Montpellier. Le projet, acté en janvier 2016 par la Ville de Montpellier, est porté par le promoteur qui investit 11,8 M€.

Il prévoit la réhabilitation de cet ancien hôtel de ville, confiée à l'architecte Philippe Prost, et sa transformation en hôtel Relais & Châteaux et restaurant gastronomique dont l'exploitation sera confiée aux frères Pourcel. Le site hébergera également un centre de beauté Spa et la fondation d'Art contemporain d'Hélénis.

Les travaux ont démarré en juillet 2017 pour une durée de deux ans.

« Nous n'avons eu aucune difficulté inattendue depuis le début des travaux, le plus gros aléas étant la découverte de fresques qui nous ont obligé à recomposer le programme, mais ne retardant le chantier que d'un mois environ. Les mauvaises surprises, nous les avons eues en amont du chantier ! La réhabilitation s'annonçait compliquée mais ça, nous le savions... La livraison est prévue pour l'été 2019, avec une mise en service immédiate du restaurant et probablement de l'hôtel. »

Prado Concorde : un quartier qui sort de terre

Autre gros projet en cours pour le promoteur : le programme immobilier Prado Concorde à Castelnau-le-Lez, un investissement de 100 M€ porté en co-promotion avec Opalia, et dont les travaux ont également démarré il y un an, en juin 2017.

Le programme comptera 328 logements mais aussi des services, des bureaux, un pôle santé, une résidence étudiante (L'Envolée) et un poste de police municipale. Le chantier sur les bords du Lez doit durer deux ans et demi.

« La livraison s'étalera entre juin 2019, pour la résidence étudiante, et décembre 2019, précise Thierry Aznar. À ce jour, 85 % des logements sont vendus. »

Hélénis fait partie, en co-promotion avec Pitch Promotion, des candidats à l'appel à projet lancé par la SERM-SA3M et portant sur des bureaux sur le quartier Cambacérès, à proximité de la nouvelle gare TGV montpelliéraine (130 000 m² de bureaux, 2 500 logements, et plusieurs locomotives du numérique, dont la future Halle French).

Candidature à la FPI

Le promoteur évoque un rythme de production de 400 à 500 logements par an sur la métropole montpelliéraine, qui devrait être tenu en 2018. Parmi les livraisons : la résidence Aube au Domaine de Caylus de Castelnau-le-Lez (T4 2018), la résidence Plaza Real à Montpellier (T1 2019), ou Island Résidence à Castelnau-le-Lez (T4 2019).

Des permis de construire sont lancés pour des résidences sur le Domaine de Caylus à Castelnau-le-Lez (Terra Lucia), à Saint-Gély-du-Fesc ou encore sur le quartier de la Pompignane à Montpellier.

Quant à la candidature de Laurent Villaret, son directeur général délégué, à la présidence de la FPI (fédération des promoteurs immobiliers) Occitanie Méditerranée, « c'est sa démarche, même si évidemment nous la soutenons », commente Thierry Aznar. Le doute sera levé le 23 juin, lors de l'AG de la fédération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2018 à 2:30 :
Mon cher Thierry
Je viens de découvrir,avec un 'certain respect, ton parcours.
Ma fierté est sans limite. Bravo!
Que le ciel te protège et t'accorde toute la réussite dont tu mérites.
Tu seras présent dans mes prières quotidiennes.
Je t'embrasse , Président.
À bientôt .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :