Les frères Pourcel officiellement choisis pour La Canourgue

 |   |  582  mots
Laurent et Jacques Pourcel, chefs Montpelliérains du Jardin des sens (1 étoile Michelin).
Laurent et Jacques Pourcel, chefs Montpelliérains du Jardin des sens (1 étoile Michelin).
La Ville de Montpellier l'a acté le 28 janvier : les frères Pourcel ouvriront en 2019 leur hôtel-restaurant place de La Canourgue, dans l’ancien hôtel de ville Richer-de-Belleval. Porté financièrement (11,4 M€) par le promoteur immobilier Helenis, le projet a été préféré à celui du chef arlésien Jean-Luc Rabanel.

Les frères Pourcel iront bien reconquérir leurs étoiles à La Canourgue. Voté jeudi 28 janvier en séance plénière du Conseil municipal, le projet des chefs jumeaux associés au promoteur immobilier Helenis qui investit 11,4 M€, met fin à un feuilleton de plusieurs mois, pour la cession de l'ancien hôtel de ville Richer-de-Belleval, place de La Canourgue.

Arrivés en short-list face au chef trois étoiles Jean-Luc Rabanel associé à Histoire et Patrimoine (groupe Altarea Cogedim), le trio montpelliérain a été préféré à l'unanimité du jury, pour son projet d'hôtel-restaurant gastronomique intégrant un bar, un spa et le siège de la future fondation d'art contemporain Égéria, filiale d'Helenis.

Le choix du local

Consulté sur ce choix 100% local, le premier magistrat de la Ville Philippe Saurel fait valoir, « la notoriété d'une cuisine qui a fait ses preuves à Montpellier » et la solidité financière d'un projet « porté par trois acteurs économiques régionaux qui investissent leur argent ».

« Personnellement, je n'avais pas d'idées préconçues sur ces deux dossiers, j'étais même pour la diversité si elle était de très haut niveau, explique Philippe Saurel. Mais face aux inconnues du projet présenté par Histoire et Patrimoine, en particulier certaines imprécisions quant à la destination des appartements vendus à la découpe, le projet d'Helenis nous a paru plus sûr et mieux intégré à l'esprit de Montpellier. »

Signé début février, le compromis de vente en vue de la cession du bâtiment historique (1,1 M€) devrait entraîner, après environ huit mois d'instruction du permis de construire, un lourd calendrier de travaux. Ils seront supportés par Helenis qui investit 11,4 M€ dans cette réhabilitation, les frères Pourcel et leur associé historique Olivier Château disposant du bail commercial.

Deux ans de travaux

« Nous espérons commencer le chantier au printemps 2017 pour une ouverture des bâtiments en mai-juin 2019 », annonce Thierry Aznar, le président du groupe de promotion immobilière.

Sur quelque 2000 m2, le projet confié à l'agence d'architecte Philippe Prost, prévoit sous bail Pourcel, un restaurant gastronomique de quarante couverts occupant une grande partie du rez-de-chaussée, un hôtel haut de gamme de 14 chambres Relais & Châteaux et quatre appart'hôtels aux 1er et 2e étage (sous mandat). L'ex-salle des mariages, également sous signature Pourcel, accueillera le bar tandis que le centre de beauté et spa (100 m2) sera confié à la gérance du Spa de Beaulieu (Grégory Jullien). Égéria occupera par ailleurs 100 m2 de bureaux et devrait implanter le siège de sa future fondation.

Pour les frères Pourcel, cette décision annonce une nouvelle ère :

« Nous allons redonner son lustre à ce bâtiment et redynamiser le centre-ville en allant rechercher les étoiles à La Canourgue, annonce Jacques Pourcel. Nous allons le faire en faisant venir une clientèle étrangère qui nous suit au Jardin des sens, et en permettant aux Montpelliérains de se réapproprier ce bâtiment classé qui leur sera largement ouvert avec le bar, le spa et ponctuellement, à l'occasion par exemple des Journées du patrimoine ».

Dans l'intervalle, les jumeaux qui fermeront le Jardin des sens le 20 mars prochain, prévoient l'ouverture d'un pop-up restaurant avenue de la mer, en mai 2016. Le tandem associé à Olivier Château, qui emploie 105 salariés en Languedoc-Roussillon pour un CA de 7 M€, poursuit par ailleurs ses implantations en Asie avec l'ouverture, fin mai, du boutique-hôtel Kazhma, dans le sud Sri Lanka.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/02/2016 à 9:07 :
A quel nouvel échec les Frères Pourcel se préparent-ils? Leur parcours professionnel est jonché de cadavres: Montpellier, La Grandre-Motte, et demain La Canourgue? Il existe un mystère chez ces deux chefs. Par une alchimie inverse, ils transforment l'or en plomb. En regardant de plus près leur parcours professionnel, je ne peux m'empêcher de penser à l'autre "grand looser" de la cuisine française qu'est Marc Veyrat. De Veyrier-le-Lac, à Annecy, en passant par Megève, toutes ses entreprises ont planté. Installé à Manigod, il rencontre aujourd'hui de nouveaux déboires: chalet incendié et lourde condamnation judiciaire pour trouble majeur à l'environnement. Et à chaque fois, le nouveau projet présenté est toujours supérieur au précédent. Ces "gens" sont des princes de l'illusion. On commence à en avoir assez de ces "magiciens de la casserole" qui laissent sur le carreau bon nombre de leurs collaborateurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :