Résidences secondaires : tendance post-Covid durable ou feu de paille ?

 |   |  920  mots
Le marché de la résidence secondaire a-t-il été durablement boosté par le confinement et le télétravail ?
Le marché de la résidence secondaire a-t-il été durablement boosté par le confinement et le télétravail ? (Crédits : DR)
Avec le déconfinement, le marché immobilier retrouve une activité un peu plus normale. DigitRE Group, pôle immobilier basé à Montpellier comprenant notamment les réseaux de conseillers indépendants Capifrance ou Optimhome, interroge les tendances. Le télétravail démultiplié pendant le confinement va-t-il modifier la perception du logement et donc la demande sur le marché immobilier ? La résidence secondaire va-t-elle trouver un nouveau souffle ?

Au pôle immobilier de DigitRE Group (basé à Montpellier et réunissant les marques Optimhome, Capifrance, Refleximmo, Immobilier neuf, Dili, Drimki, DigitRE Académie et Coworkimmo), dans cette période de reprise post-Covid, on scrute le marché immobilier de très près...

D'abord fin juin, c'est le réseau immobilier Optimhome qui réalisait son étude annuelle avec l'IFOP. En raison du contexte de crise sanitaire, elle a été menée en deux fois, durant le confinement du 23 au 27 mars et au sortir du confinement du 27 au 29 mai 2020. L'enquête a été menée auprès d'un échantillon de 1 520 personnes âgée de 25 à 65 ans.

« Les résultats de ces deux vagues mettent en lumière un état d'esprit des Français bousculé par un contexte économique et politique instable, observe Olivier Colcombet, président d'Optimhome (1 500 conseillers indépendants en France). L'impact de cette crise, incontestablement fort sur le marché immobilier, aura pour conséquence de stimuler davantage le marché. En effet, le confinement a révélé une certaine réflexion d'une grande partie des Français à l'égard de leur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :