Les entreprises gardoises du nucléaire vont fédérer jusqu'à Cadarache

 |   |  302  mots
Le site de Cadarache
Le site de Cadarache (Crédits : Reuters)
L'association gardoise des sous-traitants de l'industrie nucléaire, Cyclium, forte de 60 membres (350 M€ de chiffres d'affaires cumulés), ouvre, le 9 avril, une antenne sur le site de Cadarache, dans les Bouches-du-Rhône.

Les entreprises gardoises sous-traitantes de l'industrie nucléaire veulent fédérer jusqu'à Cadarache. Ainsi, l'association Cyclium, installée sur le site nucléaire de Marcoule, inaugurera, jeudi 9 avril, une antenne sur le site de Saint-Paul les Durance dans les Bouches-du-Rhône.

Déjà riche, dans le Gard, de 60 entreprises membres - fortes de plus de 3 000 emplois et d'un CA cumulé supérieur à 350M€ -, l'antenne provençale de Cyclium s'attachera, comme sur la rive droite du Rhône, à se poser en interface entre les PME/TPE et les donneurs d'ordres que sont le CEA, Areva, l'IRSN, mais aussi les institutions locales.

« Il s'agit d'un regroupement des entreprises présentes à Saint Paul-lès-Durance et le site du CEA Cadarache, mais pas d'ITER, qui compte déjà des associations d'entreprises », précise Pascal Morel, président de Cyclium.

120 entreprises se sont invitées pour la soirée de lancement de Cyclium à Cadarache -laquelle compte déjà une dizaine de membres. L'antenne sera dirigée par Guy Veidig (groupe Derichebourg), Pascal Morel (groupe ECIA) demeurant président de l'ensemble.

Un objectif de promotion

D'ici 2020, l'association s'est notamment fixée pour objectifs de promouvoir le savoir-faire des entreprises du plan local au niveau national, puis international ; mais aussi de mieux faire connaître l'expertise de chaque membre auprès des donneurs d'ordre de la filière nucléaire.

« Il s'agit pour les entreprises de partager leurs expériences et leurs problématiques pour en faire des axes de réflexion et de progrès et ainsi aller plus loin ensemble. Les animations mensuelles de formation et de partage que nous menons à Marcoule, se tiendront également à Cadarache », explique Pascal Morel.

Dans un souci de présenter rapidement des actions concrètes, l'association pense lancer en septembre prochain un groupe de travail axé autour de l'innovation contractuelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :