Fabrication additive : l'UIMM et l'Université de Montpellier s'allient

L'UIMM Occitanie et l'Université de Montpellier ont signé, le 4 avril, un partenariat de cinq ans, visant à stimuler les échanges entre PME-PMI et l'enseignement supérieur et la recherche au profit de l'industrie. La plate-forme technologique Pro 3D, créée en 2016, devrait être au centre de ces collaborations.

2 mn

Pro 3D dispose d'un parc de machines dédiées au prototypage et à la fabrication additive
Pro 3D dispose d'un parc de machines dédiées au prototypage et à la fabrication additive (Crédits : Pro 3D)

Luc Martin, président de l'UIMM Occitanie (Union des industries et métiers de la métallurgie), et Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier (UM), ont signé, le 4 avril, une convention d'une durée de cinq ans. Il s'agit, d'une part, de favoriser l'accès des PME-PMI aux profils formés par l'UM, et d'autre part, d'encourager la diffusion d'innovations technologiques, organisationnelles au sein de ces PME-PMI.

"L'offre de formation de l'Université doit monter en puissance afin de mieux insérer nos diplômés : les futurs employeurs doivent être présents dans nos dispositifs pour y participer et faire remonter leurs besoins. De même, un acteur comme l'UIMM doit être présent dans la sphère universitaire pour mieux faire connaître ses adhérents", explique Philippe Augé.

Fabrication additive et prototypage

Cette convention-cadre a vocation à s'appliquer dès à présent, avant de se diffuser dans les divers départements de l'UM, notamment ses écoles (dont Polytech Montpellier) et ses IUT. Plusieurs formations communes ayant déjà été ouvertes avec les IUT, cet accord devrait notamment marquer une montée en puissance de la plate-forme technologique Pro3D, créée en 2016 au sein de l'UM et financée dans le cadre du plan État-Région.

Centre technologique multi-sites dédié au prototypage et à la fabrication additive, Pro 3D dispose de plusieurs imprimantes pour l'impression 3D de pièces métalliques au sein de la faculté de sciences (site Triolet). Dédié à la formation et à la recherche jusqu'ici, Pro3D va, au terme de cet accord, s'ouvrir aux industriels : l'UIMM Occitanie va financer un poste de permanent (ingénieur de recherche) pour faire le lien entre les projets de recherche et le besoin des entreprises.

"Ce parc machines peut répondre aux besoins des PME-PMI en termes d'innovation, de mise au point et de prototypage, ce qui est un cas assez unique dans l'université française. La fabrication additive nous intéresse : c'est une technologie récente qui ouvre de nouvelles voies pour le prototypage", apprécie Luc Martin.

L'UIMM Occitanie rassemble 2 500 entreprises (80 000 salariés) et investit 26 M€ par an dans la formation. L'Université de Montpellier accueille 47 000 étudiants au sein de 16 facultés, écoles et instituts.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.