La Région veut amplifier les investissements dans l'hydrogène vert

 |   |  561  mots
Coradia iLint, le projet de train à hydrogène testé à Tarbes par Alstom, fait parti des projets soutenus par la Région
Coradia iLint, le projet de train à hydrogène testé à Tarbes par Alstom, fait parti des projets soutenus par la Région (Crédits : Alstom)
Lors de l'assemblée plénière tenue, le 27 juin, à Montpellier, la Région a officiellement adopté un plan doté de 150 M€ en faveur de l'hydrogène vert. La présidente Carole Delga en fait l'impulsion d'une dynamique industrielle qui pourrait générer jusqu'à 1 Md€ d'investissements.

Annoncé en mai dernier, le Plan Hydrogène de la Région Occitanie vient d'être officiellement adopté en assemblée plénière, le 27 juin à Montpellier. Doté de 150 M€ sur la période 2019-2030, il vise à produire et déployer à grande échelle de l'hydrogène vert sur une série de projets innovants dans les transports, l'aéronautique, la mer ou la recherche.

Jusqu'à un milliard d'euros d'investissements

Parmi ces projets figurent HyPort (une station de production et distribution d'hydrogène vert prévue début 2020 sur l'aéroport Toulouse-Blagnac), l'expérimentation du train à hydrogène d'Alstom à Tarbes, le centre d'essais pour véhicules et équipements à hydrogène Eveer'Hy'Pôle à Albi, le corridor hydrogène transpyrénéen H2Pyr, le projet H2 vert Littoral à Port-La-Nouvelle...

Selon l'ambition exprimée par Carole Delga, le 27 juin, ce Plan devrait aussi déclencher jusqu'à 1 Md€ d'investissements industriels. La Région évoque ici plusieurs dossiers en cours tels que la construction d'une usine de production d'hydrogène et de deux électrolyseurs industriels (HyPort à Toulouse-Blagnac et Tarbes) ou la réalisation de 20 stations de production et distribution d'hydrogène vert, et annonce l'acquisition de trois rames à hydrogène Régiolis (33 M€ dès 2019) ou encore le soutien à l'achat de 600 véhicules hydrogène.

Pour amplifier cette logique d'investissements et favoriser l'émergence d'écosystèmes territoriaux autour de l'hydrogène, la Région lancera un appel à projet baptisé "Territoires H2 d'Occitanie" auprès des collectivités et entreprises d'ici la fin 2019.

"Si nous misons sur l'hydrogène, c'est parce que notre Région est pionnière dans ce secteur, elle dispose d'atouts essentiels. Nous avons un temps d'avance, avec des laboratoires performants de renommée internationale, une industrie mobilisée (particulièrement dans l'aéronautique), et des outils dédiés : l'agence régionale de développement économique AD'OCC et notre agence de l'énergie et du climat avec le dispositif HyDeO, avec 15 projets d'innovation en déploiement à ce jour", précise Carole Delga.

Une économie régionale plus vertueuse ?

Alors qu'une vive canicule sévit actuellement partout en France, cette session était placée sous le signe de l'urgence climatique, et la Région a accumulé les annonces en ce sens. Sur le volet social, l'appel à projets "Territoires H2 d'Occitanie" sera doublé d'un appel à des solutions citoyennes sur le climat.

Sur le plan économique, Carole Delga annonce la création d'une mission transversale d'information et d'évaluation sur l'impact du changement climatique sur l'économie de l'Occitanie. "Un outil supplémentaire pour encore mieux anticiper, pour mieux accompagner, pour mieux rassembler et avec des objectifs ambitieux", espère la présidente de Région.

Par ailleurs, revenant sur le plan (REPOS) initié en 2017 et visant à faire de l'Occitanie la première région d'Europe à énergie positive à horizon 2050, Carole Delga a livré les dernières évaluations de RTE (réseau de transport électrique) : la production d'électricité issue de sources d'énergies renouvelables était, en 2018, en hausse de 35 %, plaçant l'Occitanie au 2e rang national en terme de taux de besoins couverts (47,7 %).

De même, l'Ademe a chiffré que, dans le cadre de REPOS, les énergies vertes enregistreront en Occitanie une hausse de 2 % du PIB régional d'ici 2030 et de 3,9 % d'ici 2050, et une baisse de la facture énergétique des ménages de 56 % d'ici 2050. À ce jour, la création nette d'emplois est estimée à 90 000.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2019 à 9:56 :
L'initiative est bonne dès lors que de nombreux pays du Nord utilisent ce mode de propulsion. Pour autant, le combustible est-il adapté à notre climatologie? Je n'en suis pas sûr. Pour avoir vu un véhicule fonctionnant à l'hydrogène exploser sur l'autoroute, je confirme que ce n'était pas joli, joli. Pour autant, bien que ne partageant pas ses engagements politiques, je suis assez surpris par l'originalité et le bon sens des orientations prises par Madame Delga. J'aurais tellement de plaisir que ses collègues fassent de même: Madame Françoise Dumas, en tête..! En vérité, à l'inverse de Madame F. Dumas, je crois que Madame C. Delga est intelligente.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :