Industrie de l’habitat : pourquoi Kawneer choisit d’industrialiser son site héraultais

 |  | 810 mots
Lecture 4 min.
Raphaël Dericbourg, directeur Europe continentale de Kawneer.
Raphaël Dericbourg, directeur Europe continentale de Kawneer. (Crédits : Kawneer)
ENTRETIEN - Le groupe Kawneer, spécialiste des profilés sur-mesure en aluminium, décide d’investir près d’un million d’euros sur son site héraultais pour installer une ligne de sertissage et ainsi réduire les délais de livraison et gagner en compétitivité. Raphaël Dericbourg, directeur Europe continentale de Kawneer, décrypte la stratégie 2021 du groupe.

LA TRIBUNE - Filiale du groupe américain Arconic, Kawneer est spécialiste des profilés sur-mesure en aluminium (façades, menuiseries et extension d'habitat), essentiellement pour les industriels de la menuiserie, les menuisiers aluminium, et les façadiers. Comment s'est passée cette année 2020 et quel impact a eu la crise sur votre activité ?

Raphaël Dericbourg, directeur Europe continentale de Kawneer - En février 2020, nous avons arrêté notre activité une quinzaine de jours seulement, et nous avons réussi à reprendre rapidement, et même un peu plus vite que nos confrères. Les carnets de commande se sont remplis à toute à allure, et nous avons finalement réalisé une année très honorable. Au début de la crise, nous avions tablé sur une baisse de - 30% par rapport à 2019 (chiffre d'affaires 2019 de Kawneer France : 65 millions d'euros, NDLR) et nous avons terminé 2020 sur une baisse de seulement - 4 ou - 5%. Le marché est resté assez dynamique toute l'année, et nous avons maintenu nos 15% de parts de marché en France. Nous réalisons moins de 5% de notre chiffre d'affaires à l'export, avec quelques chantiers au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Certains de vos projets ont-ils été retardés ?

Non. Nous avons vendu notre site de production à Lézat-sur-Léze dans l'Ariège à un de nos clients, le Toulousain Porteo. C'est un site où nous fabriquions des fenêtres, comme on le fait déjà sur notre site de Guérande (en Loire-Atlantique, avec 30 salariés NDLR). Nous continuons à leur vendre des profils.

Jusqu'à présent, le site héraultais de Kawneer, à Vendargues (près de Montpellier), est dédié à la logistique ainsi qu'à la R&D. Pourquoi choisir de l'industrialiser ?

Nous disposons déjà d'une ligne industrielle de fabrication de ruptures de pont thermique (les profils de menuiserie sont assemblés avec deux profils aluminium et une barrette de pont thermique, NDLR) en Espagne, que nous aurions pu agrandir. Mais nous avons pris l'option d'industrialiser le site de Vendargues car, au-delà des emplois que cela va créer, notre marché est essentiellement français. Cela fait donc sens de ramener cette activité ici. Kawneer souhaite se recentrer sur son cœur de métier, c'est à dire sur notre ADN qui est de concevoir et de fabriquer et vendre des systèmes de menuiserie, avec ici, à Vendargues, une équipe de R&D à Vendargues de 30 personnes qui travaillent sur les matériaux de demain, les gammes de demain, les nouveaux design, etc... Jusqu'à présent, Kawneer fait profiler des profils aluminium qu'on sertit en Espagne, qui sont livrés en France en passant par Vendargues, et redistribués à nos clients. Demain, ils seront sertis et assemblés à Vendargues. Ce qui divisera par deux nos délais de livraison et nous rendra ainsi plus compétitifs. Car je suis convaincu qu'une des clés de la réussite aujourd'hui est d'avoir une supply-chain la plus courte possible. C'est à mon sens primordial pour progresser et gagner des parts de marché en France et en Europe.

Quel investissement cela représente-t-il et sur quel calendrier se fera cette industrialisation ?

Nous allons investir près d'1 million d'euros pour créer cette ligne de sertissage, et quelque 200 millions d'euros d'investissements divers autour... La machine arrivera en mai prochain, sera en test en juin-juillet et opérationnelle en septembre. C'est la 1e étape d'industrialisation, car nous avons de la place à Vendargues et nous irons plus loin. Kawneer est notamment reconnu pour la conception et la fabrication de la porte K190 RPT, son produit-phare unique au monde car elle est plus résistante qu'une porte en acier et elle est garantie à vie. Cette porte est actuellement produite à Guérande mais notre intention, c'est qu'elle soit aussi produite à Montpellier.

Le site de Vendargues compte aujourd'hui 160 salariés. Vous annoncez de nouveaux recrutements en 2021 ?

Cette nouvelle ligne de production permettra la création de cinq emplois, dont deux sont en cours. Au total, nous devrions créer une dizaine d'emplois car nous recrutons aussi sur les fonctions commerciales. Nous accueillerons en mai un nouveau directeur de production fort d'une expérience de 25 ans dans la fabrication de menuiseries.

Kawneer a créé en 1994 le réseau INITIAL, qui regroupe des fabricants indépendants experts de la menuiserie en aluminium. Quelles sont vos ambitions sur ce réseau de partenaires ?

Aujourd'hui, il compte 9 adhérents et nous souhaitons doubler le nombre d'adhérents pour arriver à une vingtaine et ainsi mieux mailler le territoire français. C'est un réseau qui nou permet de toucher une clientèle de particuliers notamment.

Quels sont les grands projets auxquels à participer ou va participer Kawneer ?

Le Casino du Cap d'Agde en 2020, et en 2021, la création d'un bâtiment de logement à Versailles, la rénovation de la CPAM à Avignon ou encore le projet du Lycée Tristan Corbière à Morlaix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :