Oceasoft prépare son introduction en bourse

 |   |  321  mots
Oceasoft conçoit, étalonne et commercialise des capteurs connectés pour l'industrie
Oceasoft conçoit, étalonne et commercialise des capteurs connectés pour l'industrie (Crédits : Oceasoft)
Le fabricant de capteurs pour l'industrie a annoncé, le 8 décembre, le lancement de son introduction en bourse, prévue au 1er trimestre 2015. Elle vise à accélérer son développement en Amérique du Nord, où la PME montpelliéraine réalise la moitié de ses ventes export.

Société basée à Montpellier et spécialisée dans la conception, l'étalonnage et la commercialisation de capteurs connectés pour l'industrie, Oceasoft a annoncé, le 8 décembre, qu'elle a reçu son document de base, transmis par l'Autorité des marchés financiers (AMF), en vue de son introduction en bourse prévue dans le courant du 1er trimestre 2015.

L'opération vise notamment à financer le développement à l'international de la société. Oceasoft réalise déjà 45 % de son activité à l'export, et 20 % sur le seul marché nord-américain (Canada et États-Unis). Elle souhaite amplifier sa présence sur ce marché, en créant notamment "des filiales, pour accompagner au plus près nos distributeurs sur place", indique Laurent Rousseau, P-dg de la société.

"Nous prévoyons aussi de monter en puissance sur l'Asie du Sud-Est, notamment pour notre gamme de capteurs dédiés aux sciences de la vie, poursuit-il. Nous allons renforcer notre couverture commerciale et géographique, à des fins de sourcing, de sorte à nous rapprocher des producteurs de composants électroniques."

Nouveaux capteurs

Par ailleurs, positionnée comme fournisseur de solutions dans l'internet des objets (IOT), Oceasoft songe à nouer de nouveaux partenariats. Après la signature d'un premier contrat de distribution mondiale avec Thermo Fisher Scientific, leader des équipements pour les sciences de la vie (150 pays, 7 000 commerciaux), la PME va commercialiser sous peu un nouveau type de capteurs, qui donnerait lieu à un rapprochement avec un nouveau partenaire.

"85 % de nos capteurs sont ciblés sur les sciences de la vie, 15 % sur l'agroalimentaire, et la prochaine évolution touchera le marché de l'environnement, indique Laurent Rousseau. Le premier paramètre que nous mesurons est la température des vaccins, médicaments ou denrées alimentaires, en phase de stockage et de transport. Cette gamme de capteurs nous permettra de couvrir l'ensemble de la chaîne."

Oceasoft (43 salariés) a réalisé un chiffre d'affaires de 4,6 M€ en 2014, qu'elle compte quadrupler d'ici 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :