Le Languedoc-Roussillon profite du rebond touristique de 2015

 |   |  350  mots
La région profite du bon report des touristes vers la destination France
La région profite du bon report des touristes vers la destination France (Crédits : Flickr/zoetnet. CC License by.)
Selon les données du cabinet Protourisme, les opérateurs régionaux du tourisme ont enregistré, en juillet et août, une activité en hausse de 5 %, supérieure à la moyenne nationale (4 %). Une évolution positive, plus marquée sur le littoral que dans l'arrière-pays.

Selon les derniers relevés* de Protourisme, cabinet spécialiste des études et du conseil dans les secteurs du tourisme, le Languedoc-Roussillon tire son épingle du jeu dans la saison estivale 2015, en net rebond (85 millions de touristes annoncés en France par le ministère des Affaires étrangères le 20 août, contre 83,5 millions en 2014). Sur les mois de juillet et août, les opérateurs régionaux enregistrent un chiffre d'affaires en hausse de 5 %, contre une moyenne de 4 % constatée au niveau national.

"Certains professionnels tels que les hôtels, les gros campings ou les résidences de tourisme enregistrent des progressions historiques, de l'ordre de 15 %", précise Didier Arino, directeur de Protourisme.

Un bon report vers la France, et la région

Parmi les facteurs expliquant cette embellie, Didier Arino cite, en plus d'une météo très favorable, un plus fort taux de départ en vacances des Français (2,5 millions de personnes parties en plus par rapport à 2014), un retour des clientèles nord-européenne et britannique lié à la reprise économique dans ces pays, et un report vers la destination France pour les touristes qui avaient prévu de voyager au Maghreb. Sur cette dernière cible, le Languedoc-Roussillon se distingue encore, selon le directeur de Protourisme.

"La première destination la plus concernée est le Languedoc-Roussillon, confirme-t-il. Comparée à PACA, cette région est moins chère, offre une bonne garantie de soleil, et affiche un gros volume d'offre, notamment dans le camping et le locatif, à un prix attractif. Comparée à Paris, elle souffre moins de la conjoncture internationale : la capitale a reçu moins de Chinois, de Japonais ou de Russes - en bref : la clientèle qui remplissait les palaces en 2014."

Une nuance à ce tableau positif : cette embellie profite d'abord au littoral du Languedoc-Roussillon. "C'est le contraire à l'intérieur des terres : les destinations sèches, c'est à dire les territoires sans eau ou lacs, sont plus en difficulté", conclut Didier Arino.

* : statistiques partielles, établies sur la base des commandes enregistrées par les professionnels jusqu'au 31 août 2015. Entretien réalisé le 27 août.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :